Ses électeurs de gauche ont quelque chose à lui dire même si le barrage au Front national leur tient à coeur.

Côté programme, c’est le libéralisme assumé de Macron qui pique (fort). Carole, médecin hospitalier : «Suppression de l’ISF, suppression de [120 000 postes de] fonctionnaires, suppression des indemnités chômage à ceux qui refusent deux emplois, cadeaux aux entreprises…»
Kevin : "En se prononçant ouvertement pour le CETA, Macron démontre sa volonté de donner les pleins pouvoirs aux multinationales quitte à fragiliser la protection de l’environnement et de la santé des Français et des Européens».
K. Hullot-Guiot et V. Coquaz —Libération 29/04/17