CINEMA DES FAMILLES

- 10h00 : En compétition, "Little America", documentaire de Marc Weymuller - France - 2019 - 110 mn.
Sur l’île de Santa Maria, aux Açores, on assiste à la fin d’un monde. De l’épopée internationale qu’a vécu l’aéroport, des retombées économiques qui en résultèrent, de ces jours fastes pour la classe sociale aisée de l’île, il ne reste qu’un quartier résidentiel qui tombe en ruine peu à peu. On surnommait jadis le quartier de l’aéroport « Little America ». Il fut la métaphore parfaite du rêve américain, un eldorado éphémère. Son déclin a créé un vide immense. Désormais, les habitants de Santa Maria semblent perdus dans leur propre existence. Ils n’en finissent pas d’interroger le passé.
Face à l’éternelle jeunesse des paysages de l’île, ils cherchent maintenant à se retrouver.

- 14h00 : "Zona franca", En compétition, documentaire de Georgi Lazarevski - France - 2016 - 100 mn.
Zona Franca est le plus grand centre commercial de Patagonie, dans la province chilienne du détroit de Magellan, construit pour accueillir les habitants et le flux de touristes estivaux de plus en plus nombreux. Autour, les paysages sont immenses, magnifiques, mais les cadrages disent autre chose que la beauté, peut-être l’angoisse d’y vivre isolé comme Gaspar, chercheur d’or qui peine à joindre les deux bouts, Patricia, vigile coincée dans sa guérite ou encore Edgardo, camionneur politiquement actif. Leur route croise celle de touristes en quête de bout du monde.
Entre débris de l’histoire, paysages grandioses et centres commerciaux, le film révèle ce qui n’apparaît pas sur les prospectus des tour-opérators : une violence profondément enracinée dans cette terre et qui surgit en pleine lumière lorsqu’une grève paralyse la région.

En présence du réalisateur

- 16h30 : En compétition, "Insulaire" de Stéphane Goël - Suisse - 2018 - 92 mn
En 1877, Alfred von Rodt, un aristocrate bernois, devient gouverneur d’une minuscule île au large des côtes chiliennes. Il règne jusqu’à sa mort sur « son petit royaume » peuplé de quelques dizaines d’insulaires et de milliers de chèvres.
Ses descendants, fiers de leurs origines helvétiques, rêvent d’autonomie politique et songent à réguler l’immigration. Cette île est une métaphore, un morceau de Suisse perdu dans l’océan.


PORT LAY 1

- 10h00 : "Tierra Sola" - 107mn.

Une séance, deux films documentaires
De nouveaux spectateurs pourront rentrer pour le deuxième film seulement si des places se libèrent.

- 14h30 : "Te kuhuane o te tupuna, el espiritu de los ancestros", documentaire de Leonardo Pakarati - Chili - 2015 - 65 mn.
Trois générations d’une même famille rapanuie partent en Europe sur les traces du moai sacré Hoa Haka Nana’ia qu’ils appellent également « l’Ami volé », emmené par les anglais en 1868.
C’est l’un des nombreux objets « vivants » rapanuis disséminés dans les musées du monde entier.
Ces objets possèdent le Mana, un pouvoir essentiel pour le bien-être des Rapanuis. Pour les anciens, c’est depuis la dissémination de ces objets sacrés que le Mana s’est affaibli et que certains problèmes sont apparus sur l’île.

Ce documentaire témoigne d’un mouvement politique et social de plus en plus présent sur l’île pour la défense de la culture rapanuie et le retour des objets volés durant l’époque coloniale.

ET

- 15h55 : "Kanak, le souffle des ancêtres", documentaire de Emanuel Desbouiges et Dorothée Tromparent - France (Nouvelle-Calédonie) - 55mn.
En 2014, l’exposition « Kanak, L’Art est une parole » a rassemblé des centaines d’objets d’art kanak au Musée du Quai Branly à Paris.
Les commissaires de l’exposition Emmanuel Kasarhérou et Roger Boulay vous emmènent à la découverte de l’histoire des objets exposés, de ceux qui restent dans l’ombre des collections privées, du travail de recensement du patrimoine kanak dispersé en Europe et de toutes les personnes qui oeuvrent en faveur de la culture kanak depuis plus de trente ans.


17h20 : PROJECTIONS JEUNE PUBLIC

"Les contes de la mer" - (3 courts métrages d’animation) - 45 mn.

- "Le petit bateau en papier rouge" d’Aleksandra Zareba - Allemagne - 2014 - 13 mn.
Un petit bateau en papier rêve d’explorer le monde. Il part don à l’aventure sur toutes les mers de la terre.
A partir de trois ans.

- "Enco, une traversée à vapeur" d’Ignacio Ruiz et Gabriela Salguero - Chili - 2014 - 17 mn.
Sur une plage déserte, un petit garçon s’embarque à bord d’une mystérieuse épave. Commence alors son voyage où s’entremêlent rêve et réalité.

- "Le bonhomme de sable" de Pârtel Tall - Estonie - 2014 - 15 mn.
Qu’arrive-t-il lorsque nous quittons la plage, le soir ? De drôles de créatures de sable prennent alors vie...
A partir de quatre ans


PORT LAY 2

- 10h00 : Court métrage en compétition>UNE MATINÉE, UNE SÉANCE - "Court métrages - Documentaires" - 99 mn.
Une pause de 15 minutes est prévue tous les jours après le deuxième court métrage. Entrée dans la salle possible au moment de la pause en fonction des places disponibles.

- "Retour au village", Court métrage en compétition>, documentaire de Flora Pesenti - France - 2019 - 28 mn.
En Corse, la désertification rurale est intense et 80% de la population vit en ville. Pourtant, l’accès à la terre pour les jeunes îliens voulant s’installer dans des villages ruraux de l’île est difficile voire impossible. Retour au village aborde cette difficulté due à la hausse de l’immobilier, à la spéculation et aux questions d’héritage non-réglées.

- "Quello che verra e solo una promessa", Court métrage en compétition>, documentaire réalisé par le collectif Flatform - Italie, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande - 2019 - 20 mn.
L’île de Funafuti, dans l’archipel de Tuvalu, est devenue depuis quelques années le théâtre d’un phénomène unique : en raison du réchauffement anormal de la mer, de l’eau salée s’infiltre dans le sous-sol à travers le terrain poreux, provoquant des inondations qui mettent en péril l’avenir de la vie sur cette île.
Sans dialogue.

- "Lifted", Court métrage en compétition>, documentaire de Miguel Galofré - Trinidad et Tobago - 2019 - 25 mn.
Trinité-et-Tobago, sur une population d’environ 1,4 million d’habitants, compte plus de quarante mille Vénézuéliens. La législation en vigueur dans le pays ne permet pas aux réfugiés et aux migrants de travailler ou d’avoir accès au système scolaire officiel.
Pourtant, beaucoup de Trinbagoniens accueillent les Vénézuéliens et d’autres demandeurs d’asile, en les aidant à s’intégrer par le biais d’activités telles que le « Moko Jumbie », la marche sur échasses, une tradition apportée au pays par les peuples africains pendant l’esclavage.

- "Ali cielu chianau", Court métrage en compétition>, documentaire de Daniele Greco et Mauro Maugeri - Italie - 2015 - 11 mn.
Randazzo, un village médiéval sur la pente de l’Etna. Vingt-cinq enfants vêtus comme des anges et des saints sont hissés sur un mât de dix-huit mètres de haut. Depuis des centaines d’années, toute la population participe à l’organisation de cette procession du 15 août pour la fête de l’Assomption de Marie.


18h30 : REMISE DES PRIX SUR LA SCENE DU TIKI

DEBATS
A 17h10 - Hauts de Port Lay

Thème - Restitution des oeuvres spoliées : l’âme amputée des îles, de Rapa Nui à la Kanaky.

Invités :
- Leonardo Pakarati, réalisateur de "Te Kuhane o te Tupuna", el "Espiritu de los ancestros"
- Emmanuel Desbouiges, réalisateur de "Kanak, le souffle des ancêtres"


CONCERTS ET AUTRES

- 11h30 : Dans l’espace "Exposition" de Port Lay : Signature librairie
Agathe Marin, exposante installée à Groix, nous racontera et signera "Luz", son superbe conte pour enfants et adultes - Autoédité et relié à la main - Décembre 2018

- 12h00 : Ecran Total
Emission "Radio Balises" (99 ;8 FM)

- 14h00 : Au Tiki - "Arnaud Ciapolino" - (Bretagne)
Sieste musicale

- 15h00 : Sieste radiophonique
Vers Chiloé - Agathe Marin habite à Groix. A travers son périple sur l’île de Chiloé, elle nous envoie quelques cartes postales sonores... et nous appareillons avec elle vers cet archipel du Chili.

- Sur la scène du Tiki
- 19h15 : "Les Renavis" - (Groix) - Chanson française

- A Port Lay
- 21h00 : Art vivant - "Ligne de front" - (Paris/Brest)
Ligne de Front mêle pinceaux du brestois Paul Bloas et musique du guitariste Serge Teyssot-Gay.
En une heure d’improvisation sans filet, deux personnages géants peints sur bois naissent d’un échange sous forme de question-réponse entre les deux artlstes. Guitare au couteau et pinceaux grondants, leur dialogue électrique noue et dénoue en permanence des fils invisibles.
Créé en 2010 pour le festival des Arts de la rue d’Aurillac, Ligne de Front s’est depuls baladé de bras de mer bretons aux clubs de rock chinois, d’une prison d’Angers à Diego-Suarez, du bush Malgache aux rues de Palestlne...

- A l’Usine - (2 concerts 5 €)
- 22h15 : "Mora Lucay" - (Valparaiso) - Chanson chilienne
- 00h00 : "Stepping Out" - (Guadeloupe/Paris) - Fanfare reggae

Espaces Imprévus - Fanzinothèque et ateliers

Du jeudi 22 au samedi 24 août de 11h à 19h et le dimanche 25 de 11h à 17h
Pour la troisième année consécutive, Nicolas Ballais revient avec Espaces Imprévus pour élaborer le numéro 3 du désormais célèbre fanzine du festival, le Mi-Fifig Mi-Raisin !
Ce petit magazine auto-édité sera réalisé par qui souhaitera y participer : festivaliers, bénévoles, invités, organisateurs...
Pour se faire, un atelier de gravure sur plâtre et sur gomme est proposé à Port Lay.

Espaces Imprévus est un collectif qui défend la créatlon llbre, accessible et ouverte, et favorise les formes de partage, d’échange, de rencontre et de solidarité. _Cette mlcro-maison d’édition autogérée publie qui souhaite s’exprimer par le support fanzine. Entre deux films, vous pourrez découvrir leur fanzinothèque, une collection d’éditions internationales à consulter. Bienvenue !

"Le Crieur" - "Compagnie Qui S’y Colle"
Du jeudi 22 au dimanche 25 août - En tout temps et en tous lieux
Avec son costume rayé et ses bretelles, le Crieur ne passe pas inaperçu. Il déambule du Tiki au Cinéma des Familles, du kiosque aux expositions, et vous annonce le programme, entrecoupé de mots doux de festivaliers ou d’anecdotes sur l’histoire du festival.
Ouvrez-bien vos oreilles, il peut aussi vous avertir des changements de programme !


Accessibilité Sourds et Malentendants
Le festival a pour volonté d’ouvrir ses salles de cinéma et un maximum de sa programmation au public sourd et malentendant. La salle de cinéma de Port Lay 1 est équipée d’une boucle magnétique prêtée par Lorien Agglomération. Les malentendants appareillés peuvent donc assister, sans problème de compréhension auditive, aux projections en salle.


L’ILE DES ENFANTS

Rendez-vous incontournable pour les 4 à 12 ans, l’île des enfants, dans la cour de Port Lay, accueille les plus jeunes du jeudi au samedi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00. _Des animateurs débordant d’imagination font vivre aux enfants leur propre festival avec des activités adaptées selon les âges : ateliers ludiques et créatifs, projections de films, découverte du site du festival...
Renseignements au kiosque (2 € la demi-journée / 4 € la journée)


EXPOSITIONS

En accès libre de 10h30 à 19h30
- Trois espaces d’exposition : au fort du Gripp, à Port Lay et à Port Tudy -

Atelier FàBRiKa - Revelar Chiloé

Emulsions photographiques et installations Archipel de Chiloé
Commencé en 2017, le projet Revelar Chiloé résulte d’une recherche sur l’identité chilote et utilise un mélange de procédés photographiques découverts au 19e siècle pour exprimer et enregistrer les modes de vie d’un territoire en constante mutation.
Après avoir parcouru l’archipel en voilier pendant plusieurs semaines, les artistes de FàBRiKa exposent au Fifig une installation photographique et vidéo avec trente-trois oeuvres, en immersion totale dans les îles et la culture chilotes.
Pedro Lépez Aguilar - Caguach

Photographies
Île chilote de Caguach
Caguach, l’une des plus petites îles du grand archipel de Chiloé. Il faut quatre heures du port de Castro pour rejoindre ce caillou d’une superficie de 10 km2 habité par cinq-cent-quinze habitants.

Caguach signifie « l’île avec la plage de sable fin » en langue Chonos, peuple originel de l’île rejoint au 17e siècle par les Mapuches Huilliches. Convertis au christianisme dès le siècle suivant, ses habitants célèbrent depuis 1778 l’une des traditions religieuses les plus importantes du sud du Chili, la procession en faveur de Jesus Nazareno de Caguach, protecteur des Chilotes.
Au-delà de la religiosité de l’événement, ces photographies cherchent à témoigner de la place qu’occupe cette cérémonie dans les traditions, les moeurs et les habitudes des insulaires de Caguach.
Retrouvez cette exposition en plein air, sur la digue du phare vert à Port Tudy !

Agathe Marin - Cartas

Affiches illustrées, imprimées à la main en sérigraphie ou en cyanotype
Chiloé et mer du Chili
Codas, ce sont des cartographies illustrées du Chili, ce pays-île du bout du monde qui tourne étrangement le dos à la mer. Cartographies imaginaires, réinventées, où le nord est mis de côté, où la mer devient le lieu habité... Et c’est au dos de cartes postales, là où, en quelques bribes, on tente de raconter le réel, que l’on trouve les légendes de ces géographies poétiques.
Agathe Marin a vécu par intermittence à Valparaiso de 2005 à 2016 et s’est rendue sept fois dans l’archipel de Chiloé, avant de poser ses sacs à Groix en 2017.

A 11h30, Agathe vous présentera son livre "Luz" à la librairie du festival !

Daniel Casado - Infamia

Photographies Archipel de Chiloé
Daniel Casado mène depuis huit ans, un travail photographique sur les élevages de saumons industriels de Patagonie. Dans sa série « Infamia », il expose la crise environnementale et sociale qu’a connue l’archipel de Chiloé en 2016, lorsque des milliers de tonnes de saumons morts et décomposés ont été rejetés à la mer, générant un désastre écologique sansprécédent.
Son travail fait écho à la séance de cinéma sur la crise de la pêche intensive à Chiloé lors de laquelle il présentera son film Estado Salmonero.
Thomas de la Pinta - Îlots imaginaires

Gravures Onirisme
Artiste aux multiples facettes (graveur, peintre, illustrateur), Thomas de la Pinta présente une partie de ses gravures à l’eau-forte sur le thème des îles oniriques. Porté par un imaginaire s’inspirant de la bande dessinée ou du dessin animé, il fera rêver petits et grands...
Luca Solari - La Forteresse

Photographies
Île néerlandaise de Schiermonnikoog
Le photographe Luca Solari se rend pour la première fois sur l’île de Schiermonnikoog, tout au nord des Pays-Bas, en 2009. Il y retourne pendant neuf ans, chaque hiver, rencontre les habitants et s’intègre à la vie de l’île.

« L’île est ceinturée par des dunes de sable. Soumise aux vents et aux marées, elle résiste depuis la nuit des temps. Un peu comme une forteresse. Les gens y viennent pour se construire et se renforcer, c’est un lieu de paix », explique Luca Solari.
Des centaines de clichés plus tard, un livre de photographies de 386 pages voit le jour, articulé autour de sept thèmes.

Nathalie Pitel - Ondes

Sculptures en métal
Mers du monde
« Cette série de sculptures est infinie tout comme le mouvement de la mer. L’idée est d’arrêter la vague dans un instant T, peut-être avant l’impact, avant sa violence. Tenter de figer le fer dans une matière liquide. Il y a la violence de la nature et la beauté de la forme. L’acier garde une force par nature ; une fois mis à nu, il devient bijou et élégance ».
ILS NOUS ACCOMPAGNENT...

SOS MEDITERRANEE - TogetherForRescue
Déjà venue au festival en 2016 et 2018, l’association SOS Méditerranée sera de nouveau au Fifig en 2019, avec un stand d’information et des outils de sensibilisation pour les enfants. Depuis janvier, vous pouvez également rejoindre l’antenne qui vient de voir le jour à Lorient.

Créé en 2015, dans un élan de la société civile européenne mobilisée face à l’urgence humanitaire en Méditerranée, SOS Méditerranée poursuit des missions en mer et à terre, avec trois objectifs : porter assistance aux personnes en détresse en mer, assurer la protection des rescapés jusqu’à leur arrivée dans un port sûr et témoigner. Après avoir affrété l’Aquarius, bateau de 77 mètres qui a fait plusieurs campagnes en Méditerranée entre février 2016 et décembre 2018, SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières ont été contraints de mettre fin à son affrètement suite aux attaques continues dont le navire était l’objet.
Malgré l’environnement hostile ciblant les associations travaillent en mer, SOS Méditerranée se prépare à reprendre les opérations de recherche et de sauvetage avec un nouveau navire.
www.sosmediterranee.fr

AMNESTY INTERNATIONAL
L’organisation Amnesty International est présente au festival depuis l’édition de 2007 dédiée à Cuba, lors de laquelle elle avait été invitée à dénoncer et témoigner des actes de torture perpétrés dans la prison de Guantanamo.

Depuis, Amnesty nous accompagne chaque année avec un stand d’information et de sensibilisation etbeaucoup de leurs combats rejoignent les thématiques abordées dans nos documentaires.

La vision d’Amnesty est celle d’un monde où chacun peut se prévaloir de tous les droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 et dans les autres textes internationaux relatifs aux droits humains. L’association se donne pour mission de mener des recherches et des actions visant à prévenir et faire cesser les atteintes graves à l’ensemble de ces droits : oppression, torture, violence, discrimination...

Née en 1961, l’association rassemble aujourd’hui plus de sept millions de personnes dans soixante-dix pays et se revendique indépendante de tout gouvernement, de toute tendance politique, de toute puissance économique et de tout groupement religieux.
www.amnesty.fr