Mieux vous informer,

« Changement de Thon » est à nouveau à votre disposition car nous pensons qu’il est de notre devoir d’élus et de membres de l’association « Vivre à Groix » de vous informer à la fois sur la vie de l’île et sur les questions municipales qui ont forcément une incidence sur notre vie quotidienne.
Force est de constater que les élus de la majorité refusent tout dialogue et échanges de notre part. (...)

La mise en place de commissions extra municipales n’est qu’un leurre. Les choix municipaux ne se font ni là ni dans les commissions municipales (qui ne se réunissent que rarement), ni avec les adjoints. Quand le maire décide, il le fait seul car il ne supporte pas la contradiction. Le conseil municipal est devenu une simple chambre d’enregistrement. Alors que plusieurs communes d’outre rade (Port-Louis, Riantec...) ont déjà inscrit à l’ordre du jour de leur conseil la création d’un nouvel impôt par Cap Lorient, à Groix seule la commission des finances a eu l’information. Pourtant, un mandat devra être donné au Maire : Pour ou contre ce nouvel impôt? Le contribuable doit savoir car c’est bien lui au final qui réglera la note. En fait, les élus de la majorité évitent d’aborder tous les sujets importants pour l’île : la jeunesse, l’éducation, l’emploi, l’activité économique, les liaisons maritimes, les économies d’énergie, la construction.... En 8 ans, l’île a non seulement perdu de sa population, de sa jeunesse mais aussi de son dynamisme et de son identité. La recherche de l’intérêt général n’a jamais été la priorité des élus. Seule la recherche de l’intérêt individuel semble les satisfaire.

Malgré cette indifférence ambiante, nous continuerons à être très présents dans la vie locale. Dès janvier 2009, afin de rester à votre écoute et vous aider dans vos démarches, nous assurerons une permanence tous les 15 jours. Sachez que vous pouvez toujours compter sur nous.

Dominique Yvon

LE CONSEIL MUNICIPAL DU 24 NOVEMBRE 2008

LA POLITIQUE JEUNESSE EN PLEIN BROUILLARD
Florence le Pen, conseillère municipale, membre de la commission municipale jeunesse et de la commission extra municipale s’étonne du manque de transparence et de la volonté manifeste des élus de ne pas informer la population locale sur la politique jeunesse qu’ils entendent mener. Lors du conseil municipal, il était proposé de signer une convention avec la CAF permettant de bénéficier de subventions. Pas la moindre information sur son contenu : programme d’actions, moyens, montage financier : « Le maire et son adjoint refusent tout dialogue. Nous nageons en plein brouillard ! La convention signée avec l’UFCV pour le centre de loisirs s’arrête à la fin décembre et nous ne connaissons toujours pas ce qui se passera après. Nous n’avons même pas été avertis du départ de la directrice et sil y a un recrutement en cours J’ai demandé à ce que le club-house, créé à l’origine pour les associations sportives puisse être à nouveau utilisé par elles, mais l’adjoint s’y refuse. Cela fait près de 9 mois que les élus sont en place et nous attendons toujours qu’ils agissent pour une vraie politique en faveur des jeunes et des associations Nous souhaitons un local et des activités pour les jeunes de 12 à 25 ans, l’embauche d’un animateur-éducateur, la remise en place des séances de natation...

Thierry Bihan a, une nouvelle fois, interpellé le maire qui malgré ses engagements a encore programmé la séance du Conseil un jour de semaine. Chacun sait (sauf le maire !) qu’un vendredi soir faciliterait le travail des élus et permettrait aux résidents secondaires d’être présents.

LES TARIFS COMMUNAUX AUGMENTENT DE +2%
Les élus ont voté à l’unanimité les nouveaux tarifs pour l’année 2009. Les remorquages de Port-Tudy et l’occupation du domaine maritime de Port-Lay seront désormais facturés. Les services techniques n’assureront plus le transport du matériel pour le privé.
Dominique Yvon regrette, encore une fois, que le quotient familial, permettant aux familles aux revenus modestes de payer moins cher, ne soit pas appliqué pour la cantine et le centre de loisirs comme cela existe dans beaucoup de communes. Il paraît que le maire et ses colistiers se sont présentés sur une liste de gauche et que l’adjoint aux affaires sociales est membre du parti communiste. Il doit y avoir une erreur quelque part !

Les billets îliens en hausse de +6,27%
La compagnie Océane a décidé d’augmenter ses tarifs de 6,27% au 1er janvier 2009. Une augmentation de trop après celle de plus de 6,50% de 2007 par CMN. On peut s’étonner que nos élus n’aient pas réagi sachant les difficultés financières que connaissent de nombreux insulaires. Il semble pourtant que la délégation de service public permettait de contenir cette hausse.
Nouveautés : A partir du 1er avril, le départ de Groix de 7h est porté à 7h15 et celui de Lorient de 7h30 à 7h45. Le vendredi et les veilles de week-end prolongé départ Lorient à 18h45 (au lieu de ce qui facilitera le retour des étudiants et résidents secondaires sur l’île Le dimanche, le bateau partira de Groix à 11h (au lieu de 10h15) facilitant ainsi le déplacement des sportifs sur le continent.

TARIFS 2009 (extraits)
Port-Lay : forfait de 150 €/an
Port-Tudy : Au mètre linéaire : embossé sur bouée 32 €, Sur ponton jusqu’à 5,50m : 52 €. De 5,50 à 9,99m : 76 € (bassin est), 70,20 € (bassin à flot) 10 m et plus : 75 € (bassin à flot) Forfait va et vient avant port : 105 €
Forfait annuel ponton pécheur : 155 €,
remorquage : 25 € Douche : 2,30 €

Location terrasses cafés et commerce : 6,60 €/m2 par an
Ecomusée (plein tarif) : 5,50 €
Résidents permanents (jusqu’au 16 /04 2009) : Gratuit
Médiathèque (abonnement annuel) Prêt de livres, revues, CD Jusqu’à 18 ans : 2,45 €, Chômeur et étudiant : 5,30 €, Adulte : 9,10 €, Famille : 17,80 €
Multi supports (dont DVD) : Jusqu’à 18 ans : 6,50 €, Chômeur et étudiant : 10,20 €, Adulte : 16,60 €, Famille : 27,50 €.
Cyber centre (1 heure) : Moins de 25 ans : 1,10 €. Autres 1 € (moins de 20mn) et 2,50 € au delà.
Session de formation : Jusqu’à 18 ans, chômeur et étudiant : 3,50 €. Adulte : 7 €
Copies : Noir et blanc : 0,30 €(A4), 0,60 €(A3)
Couleur (A4) : 2,50 €
Location salle des fêtes : Grande salle ou cuisine Associations locales : 100 €,
Résidents permanents 150 €
Restaurant scolaire (pas de quotient familial !) le 1er enfant : 2,55 €. A partir du 3ème 1,45 €

Les permis de construire désormais instruits par Cap Lorient
Les élus ont donc décidé de confier à Cap Lorient, moyennant une redevance annuelle de 28 500 €, la réalisation des études et le suivi administratif de la nouvelle révision du PLU (15 000 €), l’instruction des autorisations et des actes relatifs à l’occupation du sol (10 000 €) et la mise à disposition de services et de moyens (3500 €). Souhaitons que Cap Lorient saura faire appliquer l’objectif de 25% de logements sociaux, applicable aux promoteurs et voté au plan local de l’habitat et non appliqué par le Maire de Groix. Cap Lorient s’engage également à assurer une permanence en mairie 2 journée par mois.

Démocratie, vous avez dit Démocratie?
Depuis toujours, dans toutes les communes de France, les conseillers municipaux ont la possibilité, en fin de conseil, de poser des questions sur le fonctionnement de la commune et sur des sujets relevant de l’intérêt général. Or depuis le dernier conseil, le Maire a décidé que les questions devaient lui parvenir avant la séance. Ceci devant permettre à ses services de préparer les réponses pour les élus qui sont, le plus souvent, dans l’incapacité de répondre aux questions qui leur sont posées. Preuve en est, la question sur la jeunesse posée au conseiller référent qui s’est contenté, en guise de réponse, de lire un papier qui lui avait été, sans doute, rédigé. Bravo pour la démocratie et félicitations pour la bonne connaissance des dossiers Groisillons. M. le Maire devrait pourtant se rappeler qu’il a été sévèrement sanctionné lors des dernières élections où il est arrivé bon dernier. Il lui a été reproché son intransigeance et son mépris pour l’opposition. Entre le 1er et le 2ème tour des élections, il avait promis de changer ; ce qu’il semble aujourd’hui avoir oublié. Nous nous chargerons de le lui rappeler régulièrement.

Le Pôle Mer cherche des financements et une crédibilité
Suite à l’installation de l’élevage d’ormeaux (sans autorisation préalable) et au départ de la station service mi décembre, les élus de la majorité municipale ont décidé de créer un pôle mer qui selon le maire « permettra de maintenir la petite pêche côtière, de mettre en œuvre des projets d’aquaculture (?), de réaffecter le domaine public (à qui?), de mettre en place des moyens mutualisés (chambre froide, vivier) et d’expérimenter une filière de transformation ». Le budget global de 210 000 € (H.T) englobe la dépollution du site (130 000 €), les études techniques et architecturales du bâtiment (50 000 €) et l’acquisition d’équipements (30 000 €). Une demande de subvention est faite auprès de l’Europe, de la région et du département.
D. Yvon souhaite « plus de sérieux dans le montage des projets. _ Quelques exemples récents de projets soutenus par le maire (élevage d’abeilles, de moutons, parc à bouts…) inviteraient à plus de prudence »

Vu dans la presse locale : La pêche a-t-elle un avenir ?
La pêche côtière était au centre des débats d’un colloque organisé le 27 octobre dernier par la maison de l’Europe. Dans le compte rendu publié par la presse locale, nous avons pu lire une intervention importante d’un pêcheur de Groix (et pas n’importe quel pêcheur, puisqu’il s’agit du conseiller municipal de Groix délégué à la pêche et à l’agriculture) qui intervenait dans ces termes : « L’avenir de la pêche ? On verra demain, on ne voit pas tellement plus loin. » Pourtant, lors du conseil municipal du 24 novembre, ce même conseiller a défendu avec beaucoup de convictions un dossier sur la création d’un pôle mer à Port-Tudy, nécessité, selon lui, par un développement certain de la pêche artisanale sur l’île. L’air marin de Groix rendrait-il à ce point optimiste ou amnésique ?
Nous espérons que ce conseiller délégué puisse voir un peu plus loin que demain dans le domaine de la gestion des dossiers communaux car autrement, plus dure sera la chute !

Une gestion hasardeuse des emprunts communaux
Lors du conseil municipal du 2 septembre dernier, la commune a décidé :
- de renégocier un emprunt de 306 647 € qui venait à échéance en 2013, au taux de 5,14%. La proposition qui était faite, tendait à prolonger l’emprunt jusqu’en 2018, au taux réactualisé de 4,94%. Le gain budgétaire annoncé était (soit disant) de 49 033 €. Après avoir réétudié le dossier, nous nous sommes aperçus que non seulement, il n’y avait pas de gain pour la commune mais que l’emprunt renégocié allait coûter 5005 € de plus au contribuable. Le Maire s’est contenté de répondre qu’il s’agissait d’une erreur des services. Quand on aime on ne compte pas !
- de contracter deux emprunts sur 30 ans : un de 120 000 € pour régler la maison de la douane et un second de 280 000 € pour financer les travaux d’extension des réseaux d’eau. Ces emprunts ont été réalisés alors que les paiements n’interviendront qu’en 2009.
Pour une commune dont les finances sont, parait-il excellentes ( ?), est-il normal de laisser tant de dettes aux générations futures ? Quand on emprunte 120 000 € sur 30 ans on paie 110 005 € d’intérêts.
Nos questions posées lors de la commission des finances du 17 novembre sont toujours sans réponse. Mais au fait qui est l’adjoint aux finances?

Les fontaines et lavoirs vont être restaurés
Très attendue depuis de nombreuses années par l’association Saint Gunthiern, la restauration de 3 lavoirs (Pokado à Locmaria, Fontenar à Quehello et le Bas Grognon) devrait pouvoir commencer en 2009. Le coût prévisionnel des travaux est évalué à 90 000 €. Des subventions sont demandées au Conseil général du Morbihan.

En bref,
- Le maire s’intéresse enfin à la mise aux normes des stations d’épuration (le gripp notamment). Les études recommencent.
- Des baux emphytéotiques de 55 ans sont signés entre la commune et Bretagne Sud Habitat pour les logements sociaux de Kerlo et de Mez er Groëz.
- Bouygues, SFR et Orange versent chacun à la commune 2000 €/an pour la pose de leur antenne sur le château d’eau.
- D. Yvon a interrogé le Maire sur l’état d’avancement de la révision simplifiée du PLU décidée le 17 juin dernier afin de « régulariser » la construction du Parc à Bouts. M. Blorec, adjoint à l’urbanisme, lui a répondu que le dossier était toujours à l’étude ! Il semblerait que la vérité soit toute autre et que cette révision soit définitivement enterrée car illégale. En effet, les textes sont précis : « dans les communes dotées d’un PLU, le déclassement des espaces boisés n’est possible que dans le cadre d’une procédure de révision générale du PLU. La mise en oeuvre d’une simple procédure de modification est insuffisante ». Est-il si difficile pour la majorité de reconnaître s’être trompée ?
- La commune achète une maison au bourg rue François le Bail au prix de 110 000 € (hors frais), qui devrait permettre l’agrandissement de la mairie.

Les chasseurs de Groix plantent des arbres
Samedi 29 novembre dernier une trentaine de chasseurs se sont réunis afin de planter une centaine d’arbres, essentiellement des feuillus, châtaigniers, peupliers, chênes. La société de chasse qui assurait le financement de l’opération avait demandé l’aide de la municipalité. Elle a dû se débrouiller seule car le maire a refusé toute aide et n’a pas autorisé les plantations sur des terrains communaux. Il a prétexté qu’il fallait en référer à Cap l’Orient et obtenir l’avis de la commission Natura 2000. Faute d’accord, les arbres ont été plantés sur des terrains privés. On peut se demander pourquoi Cap l’Orient aurait son mot à dire dans la plantation des arbres sur des terrains communaux ? Mais au fait M. le Maire, Cap l’Orient et la commission Natura 2000 ont-elles été sollicitées lorsqu’il s’est agit de défricher et de couper des arbres, sans autorisation, en zone boisée classée pour le parc à bouts ?

Marie Rémy, nouvelle secrétaire de mairie
Depuis début décembre, Marie Rémy est la nouvelle secrétaire de mairie de Groix. Agée de 31 ans, elle arrive de la communauté de communes de Pontorson (6 745 habitants et 10 communes) où elle assurait la mission de directrice générale des services Nous lui souhaitons la Bienvenue sur l’île.

Un domicile partagé pour personnes désorientées
Encore une fois, le maire fait fi des conseillers municipaux, élus démocratiquement.
Seuls les membres de la commission extra municipale puis ceux du CCAS ont été informés du projet de domicile partagé pour personnes désorientées : «nous supposons que le dossier ne viendra au conseil municipal qu’une fois bouclé ! c’est une habitude récurrente du maire de ne pas informer son conseil des projets communaux. Nous avons maintes fois exprimé notre désaccord sur le lieu choisi».

Vu à Groix
Anne Aguilard et Mélanie Tessier viennent de reprendre la librairie « Toute la presse » au bourg. Bonne chance à elles !