Lire le marin du 30 juillet 7 août et 13 août 2010

Des millions de tonnes d’obus pourrissent au fond des mers

Vestiges des deux guerres mondiales, des millions de tonnes d’obus ont été déversés en mer, en particulier en Atlantique. Des munitions qui se corrodent et se vident lentement et sûrement des poudres et des alliages qui les composent : plomb, mercure, phosphore, arsenic, gaz moutarde... Et en France ? On ne sait pas. Plus exactement, on sait que les immersions ont été nombreuses, qu’elles ont été "la routine " au moins jusqu’en 1997. Que des sites contenant des munitions chimiques ont été déclarés puis rayés des cartes. Qui répertorie ces sites, apparemment très nombreux entre Bordeaux et Dunkerque ? Personne n’est officiellement chargé de ce dossier encombrant.

DES BOMBES A RETARDEMENT
Quel danger présentent les obus ? Les premières victimes sont les pêcheurs, qui se retrouvent brûlés par le phosphore ou le gaz moutarde ramené dans les filets. Les obus immergés présentent aussi un risque pour les travaux sous-marins comme la pose de pipelines ou d’éoliennes offshore. Enfin, pour l’impact sur le milieu, rien n’a été démontré mais des composés hautement toxiques sont contenus dans les obus et se diffusent plus ou moins lentement dans l’eau.

UN DOSSIER PEU SUIVI EN FRANCE
En France, la conscience politique du risque lié aux munitions immergées reste faible.
Il n’y a pas de suivi spécifique de ce dossier, tant au niveau de l’Ifremer que de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments. Il existe très peu d’informations sur les sites de dépôts et pas d’usine de démantèlement en France.

Les articles entiers ici :

http://www.nxtbook.fr/lemarin/lemarin/LM100730-ouv/index.php
http://www.nxtbook.fr/lemarin/lemarin/LM100806-ouv/index.php
http://www.nxtbook.fr/lemarin/lemarin/LM100813-OUV/index.php
(plus particulièrement P. 16)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Munition_immerg%C3%A9e
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pollution_induite_par_les_munitions