Le 26/1, D.YVON a présenté ses colistiers lors d’une réunion publique. Faute de véhicule, je n’ai pu y assister mais me suis procurée un enregistrement.

« J’ai décidé de me porter à nouveau candidat à l’élection municipale de Groix et de réunir autour de moi une équipe nouvelle, rajeunie, volontaire représentant les différents secteurs de l’île et des associations locales. "
En fait, cette équipe comprend 6 élus actuels et parmi les 13 autres candidats, certains l’étaient déjà en 2008.
Ces candidats ne se sont pas présentés individuellement. Il est donc difficile pour un observateur extérieur de les situer politiquement, d’évaluer leurs compétences en matière de gestion d’une commune et de savoir dans quelles "associations locales" ils sont engagés. Difficile aussi de savoir qui habite réellement Groix à l’année ce qui semble un critère important pour une partie de l’électorat.

CLAUDE GUIADER a présenté hier la liste "Ensemble pour demain". Il a situé dans quelles circonstances il a accepté de garder le flambeau : continuité dans les actions et projets en cours et surtout maintien de la volonté d’ouvrir encore davantage Groix afin qu’elle vive en maintenant, voire développant les activités économiques. Il a souligné l’importance d’un engagement volontariste de la municipalité dans les actions sociales et culturelles. Il a rappelé à cette occasion la foison des associations qui sont un des attraits de l’île pour ses habitants à l’année.

Il a très vite laissé la place à la présentation individuelle des candidats. La relation de leurs parcours professionnels et associatifs a permis au public de se rendre compte que le niveau des compétences est équivalent (voire supérieur) à ce qu’on peut trouver dans de grandes villes. (ayant été candidate dans une ville de près de 150.000 habitants, je me suis malgré ça sentie toute petite...)

La parité étant OBLIGATOIRE, cette liste, comme l’autre, a son quota minimum de candidates. Ce qui apparemment différencie celles de la liste "ensemble pour demain", outre leurs parcours professionnels très intéressants dans l’optique d’une gestion participative de la commune, est la volonté qu’elles affichent de ne pas se laisser dicter la voie à suivre. Elles défendront leurs idées avec la détermination qu’on connaît bien chez les Groisillonnes !!

Un bémol : nous avons eu droit à l’engagement maintes fois réitéré de développer le partage des tâches dans l’équipe et la communication. Mais chat échaudé craint l’eau froide !! Si cette équipe devait prendre les manettes, il faudra de la poigne aux nouveaux pour faire changer les pratiques. Hélas, cela dépend aussi de la bonne volonté des cadres administratifs et là, les cinq qui se représentent n’ont pas fait la preuve de leur détermination à montrer qui doit prendre les décisions, c’est le moins que l’on puisse dire.