Et voilà ! La saison se termine, clôturée par ce festival dont nous n’avons jamais raté une seule édition. Des moments magiques : Ile théatro face à la mer, les maraîchers de Balagne en Corse, la soirée inoubliable le jeudi à port Tudy entre Balmino au Thonier (délicieux, le Thonier) et des jigs et reels mémorables jusqu’à pas d’heure dans les bistrots du port. Des moments drôles et graves aussi (la compagnie des archipels, Fukushima...), des déceptions aussi, forcément.

Et puis il y a eu cette journée du dimanche consacrée à la Bretagne. Nous y allons toujours : plaisir de rencontrer d’autres insulaires, respect pour les cinéastes amateurs, leur petit budget et leur travail de mémoire, émotion face aux souvenirs (cette "saloperie" d’Erika) et que dire du magnifique "lettres à mes filles" d’où je suis sortie les larmes aux yeux...

Elle était bien clairsemée la salle lors de l’après-midi "îles du Ponant" et pourtant... "Ex-voto" était fort beau, Arsénia très émouvante et "la mise à sec du Corsaire" étonnante. Belle-île, Yeu s’étaient déplacées en nombre. Déception du côté groisillon : sollicitée par Gilbert Nexer, Catherine Le Goff n’était hélas pas disponible, ni aucun élève-interviewer. Dieu merci, Guy Yvon , marin-pêcheur à la retraite, sauva l’honneur en répondant aux questions avec humour et simplicité.

Nos petits-enfants et ceux qui suivront seront certainement reconnaissants à Gilbert Nexer et aux autres de s’être donné tant de mal afin de leur laisser des traces d’un passé révolu. Mais enfin, bien que je leur souhaite longue vie, cela risque fort d’être une reconnaissance posthume...

Elizabeth Mahé

Partage de la scène entre "la petite semaine" et "le Ténor de Brest"

Le seul soir où il reste de la place à la buvette

Tiens, des anciens de la cuisine... nostalgiques ?