"Organisation défaillante", "Pratiques contestables", "Dysfonctionnements", "Grand désordre", "Défaut caractérisé de transparence et de traçabilité", "Conditions irrégulières au regard du code des marchés publics"...
La Miilos pointe un "risque de conflit d’intérêt" de la part d’Yves Bleunven, qui n’a pas répondu aux sollicitations du Mensuel. Tout comme François Goulard, indirectement concerné par une affaire qui ne devrait pas en rester là.
J. Hervé morbihan.lemensuel.com/ 30 avril 2013