Une partie de l’ouvrage portuaire s’est effondrée, laissant place à une brèche de plusieurs mètres. La construction, plus que centenaire, est très exposée aux vents dominants et subit chaque hiver les assauts de la mer. Le 18/3, le descellement de pierres avait sonné comme une première alerte.
Ouest-France 30/03/13