Un service de transport à la demande bientôt en place
Depuis que les deux artisans taxis locaux ont été contraints de cesser leur activité le transport repose uniquement sur la CTRL. Le véhicule sera reconnaissable par la lettre R et le service sera lancé le 8 avril. Le tarif variera de 3 à 7 € la course plus 1 € par personne prise en charge.
Ouest-France 22/03/13
Selon le maire : «Ce projet s’inscrit dans une démarche plus large»
Le retour d’un taxi va permettre la reprise des transports sanitaires ce que ne peut faire l’entreprise de Petite remise. Pour l’Ehpad, l’ARS vient d’annoncer qu’il y aura un financement pour l’accompagnement par le personnel des résidants devant se rendre sur le continent pour une consultation ».
Ouest-France 22/03/13

Deux séances de Penn Sardines samedi, à Port-Lay
Samedi, à 16 h et une autre, à 21 h. Toutes deux se feront en présence du réalisateur, Marc Rivière, et seront suivies d’un débat.
Ouest-France 22/03/13

Rendez-vous au Gripp pour fêter la poésie
Dimanche 24 mars, à partir de 14 h 30 au fort du Gripp, des associations culturelles et artistiques fêtent la poésie, en organisant l’édition 2013 du Printemps des poètes, sur le thème Les voix du poème. Rendez-vous tout public et gratuit.
Ouest-France 22/03/13

Denise Guillaume, conseillère générale
Permanence mardi 26. Sans rendez-vous de 10 h 30 à 12 h, à la salle des fêtes. Contact : 02 97 54 83 69.
Ouest-France 22/03/13

Les leçons de l’affaire Cahuzac
Monsieur le Président, il est encore temps de s’attaquer à la finance. La gauche au pouvoir ne peut se laisser faire. Sinon, l’histoire retiendra que, faute de s’être attaqué au pouvoir de l’argent, la gauche française a raté l’occasion d’engager un autre avenir pour ceux qui attendaient autre chose qu’une politique d’austérité comme réponse à la crise.
Éva Joly Libération 21/03/13

Sarkozy : surprise party dans la basse-cour
Abus de faiblesse : derrière ce chef de mise en examen se forme l’image mentale du ministre baratineur manipulant la vieille dame qui n’a plus toute sa tête. L’image gravée aussi vive, aussi forte, que l’image du coffre-fort suisse de Cahuzac, débordant des billets des laboratoires pharmaceutiques. Notons incidemment que lorsqu’un politique est mis en examen, ce n’est jamais le moment. Il faudrait attendre que les élections soient passées, que les sondages se retournent, voire même la fin de la crise !
D. Schneidermann @si 22/03/13

Mauvais Français de Mediapart
Les mêmes qui reprochèrent au site de «feuilletonner» l’affaire Cahuzac continuent de se pincer le nez quand la justice légitime ses investigations. Ce qu’ils reprocheront demain aux journalistes qui révélèrent aussi l’affaire Bettencourt, c’est de répandre dans l’opinion le «populisme» antipartis du «tous-pourris».
Pierre Marcelle Libération 21/03/13