Voici un intéressant extrait du dernier bulletin de l’association des cartophiles, extrait dû aux recherches incessantes et rigoureuses de Jo Leport et Jean-Claude Le Corre.

Conseil municipal de Groix (archives)

« L’an 1859 le 13 février… Le conseil s’est réuni en session ordinaire, convoqué par le maire Monsieur Romieux.

Monsieur le maire a ouvert la séance et a donné lecture au conseil assemblé d’une lettre de Monsieur le Sous-préfet dans laquelle il est dit que, vu la position exceptionnelle de Groix, monsieur le préfet autorise à l’avenir les filles à faire les journées de prestations et qu’il faudra qu’elles soient âgées au moins de 18 ans. »

Force est de constater qu’un siècle et demi plus tard rien n’a changé. Pour ceux qui s’inquièteraient de savoir si j’ai bien l’âge requis, je les remercie et les rassure  : je viens d’avoir 18 ans. C’est une chance  !

Je précise, à l’intention de ceux qui usent (et abusent) de ce grand chemin entre Lomener et le Stan Melen, qu’il reste deux grands tas de terre à étaler. L’année dernière, gagnée par la lassitude, j’y ai fait pousser des butternuts. Au train où vont les choses, je pense pouvoir continuer quelques années encore

Elizabeth Mahé