Hélène et Stéphane Carduner viennent de signer un compromis avec leurs voisins : ceux-ci s’engagent à n’utiliser que des plantes pour se protéger de la vue des consommateurs. Cet accord a été obtenu après la médiation de C. Guyader et F. Marguet.
La solidarité groisillonne marque un point ! Sans ce mouvement d’indignation porté par des centaines de signatures, le commerce était voué à fermer ses portes dès ses débuts.
Il restera dans les mémoires que pendant deux mandats, on a vu se perpétuer les deux poids, deux mesures, en matière d’urbanisme.