Liaisons maritimes. Le Cocig demande une réunion publique
Le COCIG vient d’écrire à M. Brohan . «Nous avions perçu que vous étiez ouverts à une nouvelle négociation pour la période hivernale. Afin de prendre en compte les contraintes liées à l’insularité groisillonne, nous vous demandons de bien vouloir tenir une réunion publique sur ce sujet».
Le Télégramme 25/04/12

La musique et la danse flamenco ont résonné à Port-Lay
Une grande première, à l’initiative de Musicanou, pour cette initiation à l’Alegria qui a attiré les amateurs du genre. Le stage s’est parfaitement bien déroulé. Ce qui incite Debora et Laurent à renouveler l’opération l’été prochain et ils aimeraient pouvoir également cibler les ados.
Ouest-France 25/04/12

Office de tourisme. Cet été, il se met à la page
Sont déjà sortis les guides «Groix» et «Littoral-Scorff». «Le guide des rendez-vous», édité avec la Sellor et récapitulant toutes les manifestations du pays de Lorient de la mi-juin à la mi-octobre, sortira mi-juin à 110.000 exemplaires distribués dans les boîtes aux lettres des 19 communes.
Le Télégramme 25/04/12

Inventaire des oeuvres et collections à l’Écomusée
Vincent Davigo, d’origine groisillonne, a participé pendant quinze jours au récolement de l’Écomusée. Dans les salles d’exposition permanente, hors vitrines, Vincent a effectué un gros travail de vérification du marquage des objets et de la manière dont ils sont portés ou non à l’inventaire.
Ouest-France 25/04/12

L’atelier Grenat expose ses travaux de l’année au Gripp
Pour la 3e année consécutive, les peintres ont investi le fort du Gripp, en proposant au public de découvrir leurs travaux de l’année. « Cette nouvelle exposition porte plus particulièrement sur la côte de Groix et les vitrines de l’île », précise Jean-Paul. Une expo visible du 24/4 au 3/5.
Ouest-France 25/04/12

Sauzon. J. Morvant, adjoint aux affaires sociales.
Un tarif spécial insulaire bateau existe pour les habitants à l’année à Belle-Ile. Certaines résidents peuvent faire la demande d’un prix particulier en apportant la preuve de leur présence minimum huit mois par an sur l’île. Il faut, dans ce cas précis, contacter les services de la mairie qui réunira une commission de réflexion.
Ouest-France 21-04-12