23h45 - Je rentre, plus tôt que prévu, de la soirée "Figig", furieux de la façon dont la soirée "concert" se déroule.

Je m’élève ici contre "l’organisation" de la soirée qui consiste à mettre des tables à disposition des "dineurs" et à enlever ces tables à 23h "parce que, pour des raisons de sécurité", le spectacle (spectacle ou concert ?) proposé par "les ramoneurs de menhirs" présente des "dangers" (???).

"On" s’est donc privé de consommateurs qui ne désirant pas rester debout le reste de la soirée sont rentrés chez eux (car je ne suis pas le seul).

S’il avait été annoncé (évidemment par avance) qu’il y avait danger à rester sur le lieu, je serai resté chez moi et aurait pu faire quelques économies - sachant que ma partipation à cette manisfestation festive (si modeste soit-elle, quoique - ayant quelques invités - les dépenses ne sont pas minimes ) encourageait financièrement cette belle réalisation qu’est le Fifig.

Si l’on sait que, dans une soirée, un spectacle demande une "surface sécurisée", on s’organise de façon à ce que les personnes installées depuis le début de la soirée ne soient pas "expulsées", et que les tables soient disposées dans un périmètre laissant libre l’évolution des artistes.

Là, il y a comme un gros "couac", et je me fais l’écho de plusieurs personnes.

Je ne remettrai plus les pieds sur le site "Fifig" et ne participerai plus sur ce blog à une quelconque "promotion" du festival.

Je sais, et connais, les explications que l’on va fournir à ma déconvenue et à ma "hargne" et je les réfute par avance, car elles ne seront jamais à la hauteur de la déception de beaucoup.

Henri Ménard - Groix