Les jeunes de Colombes ont offert un beau spectacle

La ville de Colombes est propriétaire du Fort Surville, ce qui permet à la structure Espace ados de Colombes d’y être hébergé régulièrement. Les Batuc’ados ont déjà une notoriété sur l’île. « Nous avons organisé un stage d’une semaine à Groix, pour préparer notre nouvelle tournée d’été »,
Ouest-France 23/02/11
Batuc’ados. Des artistes polyvalents
Ils défilent en tête de cortège du Malardig, animent l’ouverture du Fifig, se produisent régulièrement sur la scène du fort du Gripp ou à la salle des fêtes. Cette solide équipe sera à Groix durant la première semaine de juillet, pour lancer sa tournée d’été avec un spectacle le 5juillet.
Le Télégramme 23/02/11

Denis Cheissoux, un «cyclo-reporteur» sur Belle-Ile
Même si tout est loin d’être parfait ici, ce morceau de schiste pourrait devenir un petit laboratoire du développement durable si les habitants et les élus le souhaitent. Ici on a sans doute compris plus vite qu’ailleurs que la nature n’est pas que le décor du loisir des gens. France Inter, 26/2 14h.
Le Télégramme 23/02/11

Le Palais. Les finances 2010 approuvées
Commune. 2.185.567 € en dépenses de fonctionnement pour 2.690.409 € en recette. Investissement : dépenses 810.335 € pour 905.246 € recettes (résultat positif de 94.910 €). Port. Dépenses de fonctionnement, 721.724 € ; recettes 902.304 €, soit un différentiel de +180.579 €.
Le Télégramme 23/02/11

Premier rapport d’étape du Grenelle de la Mer
Avril 2011, date de parution de l’arrêté qui doit définir la liste des espèces protégées en mer et un arrêté fixant des seuils provisoires pour les HAP visant à améliorer la gestion des sédiments de dragage et limiter les rejets dans les ports. Pour les autres seuils déjà fixés (métaux, PCB, TBT), ’’l’analyse en vue d’une éventuelle révision a également été engagée’’.
R. Boughriet Actu-Environnement.com 22/02/11

L’Insee scrute le mode de vie des Français
950 euros par mois : C’est le seuil de pauvreté en France, en dessous duquel vivent 7,8 millions de personnes. 2,3 millions d’enfants vivent au sein de ces foyers. En 2006, 2,1 millions de personnes vivaient encore dans des logements considérés comme privés de confort (froid, manque d’isolation, chauffage insuffisant, infiltration d’eau).
M. Visot Le Figaro 23/02/11