« Quelle foi porter à ces garanties, sous l’urgence d’une course de prestige qui se profile, et qu’il faut du tirant d’eau précisément là où les boues accumulent leurs traces de métaux lourds.../...
« Mais déjà les crabes araignées, si plantureux et vivaces sous les roches des Poulains à Belle-Ile, ici, à Pen-Men se baladent plus chétives, la coque souvent chargée d’une couche de déblais, comme des terrassiers de l’enfer.../...
«L’indice N1, l’indice N2. Et quid de l’entre-deux ? Et de l’accumulation des millions de mètres cubes ? Et de la prétention à maîtriser les transferts massifs sous la conjonction des houles et des courants ? Les plus touchés, les coquillages filtrants. Suit toute la chaîne alimentaire. Puis les marins pêcheurs. Battons-nous.../... »
Alain Jégou et Charles Madezo Ouest-France 29/12/2010