Du nazisme au sarkozysme en passant par la résistance

Proposé par Cinéf’îles - ce soir à 21h - gratuit.

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Conseil national de la Résistance créait la Sécu, le système de retraite par répartition et garantissait la liberté de la presse. Aujourd’hui, que reste-t-il des acquis de 1945 ? Pour mener à bien cette réflexion politiquement incorrecte, Gilles Perret a choisi un porte-parole attachant et convaincant : Walter Bassan, communiste entré dans la Résistance à 16 ans, rescapé du camp de concentration de Dachau. Un homme hors du commun qui n’a cessé de militer pour un monde plus équitable et qui a su garder, à 83 ans, une vitalité et des colères intactes

A travers l’histoire de Walter, ancien résistant, ancien déporté haut-savoyard et sur fond de politique actuelle, une question se pose tout au long du film : "Qu’avons-nous fait des idéaux du Conseil national de la Résistance ?"