Un nouveau venu, à l’enseigne de Groix en Tique, a imprimé gratuitement les 500 exemplaires journaliers de l’îIot.
Rappelons que c’est lui qui met également à disposition un défibrillateur, vu que la commune n’a pas les moyens de s’en équiper suffisamment...

Ben oui ... il y a ceux à la vue basse et recherche de bénéfices immédiats qui ne mesurent pas les retombées financières que le festival amène sur l’île, ceux qui protestent contre les subventions municipales (leur préoccupation ne va pas jusqu’à critiquer leur Conseil Général) et un de ceux qui, discrétement, par prêt de matériel ou autres, participent à l’effort bénévole.

Merci à toi Jean-Pierre.