Tout d’abord, étude de texte. J’écris
"Pour que l’application du QF soit significative, il faudrait que les + fortunés paient suffisamment pour compenser ce que les moins pourvus ne peuvent donner"

Interprétation de Roseline :
"je ne suis pas d’accord avec des propos à la limite du mépris concernant des pseudo fortunés"

Traduction : "les + fortunés paient pour les moins" (comme le disait le PS il y a quelques décennies) devient : "du mépris envers des pseudos fortunés".

On lui fait vraiment dire n’importe quoi à ce "site poubelle que personne ne regarde" !!!

Alors je reprécise.
Je n’ai aucun mépris envers les plus aisés que moi. Tout au plus, les jours de grande bonté, un peu de pitié pour ceux qui considèrent que gagner le plus d’argent possible est un but dans la vie.
Par contre oui, si je n’ai pas de "mépris", j’ai un profond dédain pour ceux qui font payer les vacances de leurs enfants par des contribuables moins pourvus qu’eux.
Et je ne trouve même pas de terme quand il s’agit d’élus parce que les bras m’en tombent !

Mais ta réaction m’aura quand même rendu service, Roseline, elle m’aura rappelé (au cas où je l’aurais déjà oublié), que j’ai été abusée , comme d’autres, en croyant voter pour un programme "progressiste" (sinon de gauche, faut pas rêver...).