Rafale vendus en 2016 par la France à l’Inde

.../...En 2018, à la suite de révélations de presse, des plaintes dénonçant de possibles faits de corruption et de favoritisme sont déposées. Mais l’année suivante, les procédures sont classées sans suite par la justice, en France comme en Inde.

En réalité, l’affaire existe bel et bien. Commissions occultes, intermédiaire douteux, documents confidentiels qui fuitent en pleine négociation, clauses anticorruption supprimées des contrats : des enquêteurs français et indiens ont découvert de nombreux éléments compromettants sur les coulisses du contrat. Mais l’affaire a été enterrée dans les deux pays, au nom de la raison d’État.

Le dossier Rafale menaçait d’éclabousser le pouvoir au plus haut niveau. En Inde, il implique un très proche du premier ministre. En France, l’affaire menace potentiellement deux présidents de la République : François Hollande et son successeur Emmanuel Macron, qui était à l’époque ministre de l’économie. Sans oublier Jean-Yves Le Drian, infatigable VRP des Rafale sous Hollande, devenu le ministre des affaires étrangères de Macron.../...

Yann Philippin Mediapart 4 avril 2021