Des représentants d’associations de défense de la langue bretonne ont sollicité, en vain jusqu’alors, le député lorientais Gwendal Rouillard. En ligne de mire : le vote du projet de loi sur les langues régionales. Ils ont envoyé des courriels, contacté sa permanence téléphonique, mais pour l’heure, le suspense rester entier.

le Télégramme 02 avril 2021