Souad Bakalti, une Tunisienne à Groix

En visitant l’île, je tenais vraiment à retrouver la trace du passage de Bourguiba. Je cherche une pancarte, un panneau, un indice, mais rien….Passage à l’éco-musée, le haut lieu patrimonial local, mais cela ne leur dit rien. Une dernière tentative désespérée à l’office de tourisme : la dame inscrit l’adresse et le plan sur un bout de papier. C’est une petite maison dans une petite rue calme. Mais toujours aucune plaque ou signe distinctif.

Mais notre manège a attiré l’attention des habitants de la maison, «Je suis tunisienne, historienne et admiratrice d’Habib Bourguiba». La propriétaire accepte ma demande de visiter les lieux. Cerise sur le gâteau, le propriétaire était le fils d’un journaliste qui avait interviewé le président Bourguiba pour le Figaro. Il en était tellement fier que la photo des deux hommes était accrochée au mur du salon.

De retour à terre (ou sur terre), quelques jours après, j’ai sollicité le maire pour lui suggérer de développer cette partie peu connue du patrimoine de l’ile de Groix. Il fallait au pire une plaque immortalisant cette page d’Histoire et au mieux une rue Bourguiba, et bien sûr une place dans le musée. Le maire m’a aimablement répondu, mais je ne sais pas ce qui a été fait depuis… C’était en 2009 !

www.leaders.com.tn/article/31618