«On ne se paye pas. La bière est vendue à prix coûtant pour permettre aux revendeurs de profiter d’une plus grande marge». Si vous croisez la route de cette bière bretonne et solidaire, et que vous hésitez dans votre démarche d’achat, sachez juste qu’elle est légère (4,5 %), très pétillante et qu’à la dégustation se révèlent des arômes de fruits jaunes. Elle est produite en quantité limitée.

le Télégramme 21 août 2020