Les opérateurs pourront, en toute discrétion, augmenter la puissance d’antennes, couvrir à peu de frais les zones blanches ou grises, voire anticiper le déploiement de la 5G », analysent les associations, qui demandent de « revoir l’ordonnance pour encadrer les conditions dans lesquelles ces dérogations pourront être actionnées et supprimer la possibilité de pérennisation post-crise.

https://www.actu-environnement.com/ae/news/antenne-relais-5G-etat-urgence-sanitaire-35288.php4#xtor=ES-6