Je vais vous conter l’histoire "abracadabrantesque" ? (non j’ai déjà employé ce mot récemment), donc l’histoire "estupenda" (la même chose en espagnol ou à peu près) de mon moulin à légumes.

Oui Sébastien c’est un moulin à légumes et non un presse-purée, rappelle-toi ton apprentissage de cuisinier :-)

En m’installant en août 2000 dans le garage de notre maison loin d’être finie (toujours pas d’ailleurs...), je n’avais pas grand-chose à faire mais j’ai reluqué la profusion de mûres à ma portée. Feuilletant alors beaucoup de catalogues, je découvre un moulin électrique en super-promo. Je me dis OK pour des kilos de confitures de mûres, ça conviendra très bien ! J’utilise donc l’engin UNE fois.

En 2001 et toutes les années suivantes, fini les confitures en grande quantité : mon fiston m’a entraînée dans l’aventure du site. Plus le temps de faire quoique ce soit d’autre !

En 2019 : fête de la soupe. J’ai la mauvaise idée de choisir une recette avec du maïs et horreur, l’enveloppe des grains (pardon : le péricarpe...) ne se dissout pas. Faut dire que si j’épluche les pois chiches, je n’épluche pas les grains de maïs :-)
Illumination : le moulin à légumes doit toujours être, pratiquement neuf, dans son carton, dans les hauts de placard (inaccessibles maintenant, en 20 ans j’ai beaucoup rétréci ... en hauteur). Je mets tout l’après-midi à mouliner mes 10 litres de soupe : 3 passages successifs sont nécessaires, le péricarpe est une espèce résistante ! A la fin, comme j’ai horreur du gaspillage, je tente de pousser ce qui reste sur les bords de l’instrument ; je le fais pendant que ça tourne encore avec une cuiller de bois et vlan, ça bloque, ça coince et ça s’arrête !

Tentative maison de réparation : mon voisin DE BUREAU ne réussit pas à le démonter entièrement. En geek avérée, je tente les ressources du net : réparation, achat de pièces détachées etc... J’y apprends seulement que ce modèle n’existe plus (je comprends la raison de la super promo, ce devait déjà être une fin de série).

Abandon de l’ingrat dans un coin du garage en attendant l’occasion de rencontrer un super bricoleur.

Et voilà : mes amis, initiateurs de Modern’Strouilh, créent Répar-Café grâce à la complicité de trois énergumènes de cette espèce rare.

La suite est dans la vidéo de Sébastien que je remercie (et aussi pour mon four dont la fonction principale ne m’a pas re-lâchée)