« Le breton, ça ne s’écrit pas forcément comme ça se prononce, et on n’a pas plus le droit de faire des fautes dans les pages du journal…, avait lancé espiègle José Calloch pour qu’enfin on se mette à écrire correctement le mot Kouign pod. Et puis les mots bretons qui sont restés dans le français de l’île, ce sont des mots précieux. Il faut les préserver. »

Ouest-France 27/02/20