Limitation du développement d’espèces végétales exotiques envahissantes - Sites de la Pointe de la Croix et de Stang er Marc’h -

L’île de Groix possède un patrimoine remarquable : ses richesses floristiques, faunistiques et géologiques sont reconnues comme d’intérêt majeur au niveau régional, national et européen, c’est la raison pour laquelle elle bénéficie d’importantes protections réglementaires (Réserve Naturelle Nationale François Le Bail, Site du Conservatoire du littoral « Côte sauvage de Groix », Site Natura 2000 « Île de Groix », deux sites classés et un site inscrit,…).
Cette biodiversité est cependant menacée par le développement d’espèces végétales exotiques envahissantes, telles que l’Herbe de la Pampa, le Baccharis ou encore la Griffe de sorcière (ce sont au total 7 espèces végétales invasives qui ont été recensées à ce jour sur l’île). Introduite par le biais des activités humaines dans de nouveaux milieux où elles prolifèrent et qu’elles modifient, ces espèces entraînent la disparition d’espèces patrimoniales autochtones.
Afin de limiter le développement de ces espèces, la Commune de Groix souhaite mettre en place une gestion cohérente à l’échelle de l’ensemble de l’île.
Elle propose d’assurer la maîtrise d’ouvrage des travaux de gestion en lieu et place des propriétaires.