Le maire fait l’appel (Procuration De F.Le Pen à T. Bihan).
Puis il propose de faire une minute de silence en mémoire de Joël Yvon.

Il demande l’approbation des compte-rendus des séances des 2 et 8 avril.
D. Yvon signale que sur le CR (à pages non numérotées...), il est reconnu que les erreurs des comptes sont dues à des oublis mais que le paragraphe se termine "par tout est bon". Il fait remarquer le hiatus entre "erreurs" et "tout est bon".
Il pointe que les documents reçus ce mardi ne sont pas les mêmes que ceux reçus il y a quelques jours.
Il regrette que peu d’interventions faites par son groupe soient relatées.
Il souligne que, contrairement à ce qui est noté au CR, il n’a pas nommé Mr et Me Da Silva comme parents des enfants qu’il a cités en exemple à propos du séjour de neige.
Le maire répond qu’il était difficile d’être exhaustif dans le CR de la séance du 8 avril qui fut très longue.
D. Yvon reprend l’exemple du CR de Novembre qui d’après lui était parfait.
L’opposition s’abstient ainsi que sur les votes concernant les différents budgets non approuvés la dernière fois.
D. Yvon s’interroge sur le fait que les excédents ne soient pas reversés au Syndicat Départemental de l’Eau. Le maire répond que celui-ci en est d’accord. D. Yvon insiste en indiquant qu’il serait préférable de préparer ce remboursement plutôt qu’avoir à l’échelonner.

Tous le sujets suivant sont votés à l’unanimité

Lionel Baron donne lecture des délégations au maire pour demandes de subventions :

-Exposition temporaire de l’Ecomusée
La prochaine exposition aura comme thème "Hommage aux Donateurs" et aura un coût d’environ 10.000 € dont 45,73% à la charge de la commune.
Le maire rappelle que 80% des objets propriété du Musée sont le fait de dons de 350 familles, dont la plupart de Groix.
Il souligne que cette exposition redonnera un peu de vie au musée et qu’il espère que tout le monde s’y mettra en mettant de côté les querelles.

-Médiathèque
Des demandes de subventions sont faites pour les acquisitions de livres, CD et DVD.

Il est demandé la désignation d’un élu référent près de la Préfecture dans le cadre de la prévention des addictions. Le maire donne lecture du courrier du préfet aux maires et de la charte qui doit accompagner cette action.
Un seul candidat : François Marguet.
D. Yvon s’interroge sur le devenir de la proposition de F. Le Pen sur le sujet et souhaite des actions concrètes.
G. Ménach s’étonne de ne pas voir citée la gendarmerie dans la liste des intervenants de cette prévention.
Le maire répond que la gendarmerie ne dépend pas de la commune mais du préfet.
G. Ménach s’interroge également sur le devenir de la gendarmerie où, dit-il, un gendarme parti récemment n’a pas été remplacé et face aux rumeurs de fermetures de gendarmeries au niveau national.
Le maire assure que les gendarmeries insulaires resteront (mais il ne dit pas si elles seront occupées par des gendarmes à demeure ou des équipes à rotations fréquentes)

Le maire indique que la subvention aux associations de Parents d"élèves passera de 32 € à 35 € par élève ; 89 élèves à l’école privée, 90 à l’école publique. (augmentation significative de 10% dit le maire)
Le maire précise que le collège public n’a pas encore déposé son dossier.
T. Bihan demande si la subvention pourrait être augmentée du fait du coût du voyage prévu pour les petits de Saint Tudy. Le maire indique qu’il a reçu une lettre des professeurs à ce sujet mais rien de l’association concernée.
V. Da Silva indique qu’il est prêt à rencontrer les parents de l’association et qu’il communiquera leur demande au bureau des élus.

Une aide de 200 € est votée pour Maudé Guélou, sportif de haut niveau, qui vise le Championnat du monde ("et plus"...).
Un contact est maintenu pour fixer les modalités du retour en publicité (logo de l’île) sur l’équipement du jeune kayakiste.

Demande de subvention Natura 2000 – 2008 et 2009.
Les subventions seront versées directement à Cap L’Orient qui pilote les remises en état des abords du Trou de l’Enfer et de la Pointe des Chats. Le Comité de pilotage se réunira d’ici la fin de l’année

R. Stéphant demande au maire s’il est prévu l’installation d’une pompe à carburant sur le port.
A. Tonnerre répond qu’elle ne peut être installée avant la réalisation de certains travaux sur le quai du suet et qu’il faudra attendre l’été 2010.

G. Ménach s’étonne de l’apparition sur certains panneaux de travaux, en lieu et place de l’avis de Permis de construire, de la formule "accord tacite".
Il pense que s’il y a accord il ne peut se suffire d’être tacite et que dans le cas contraire, le maitre d’ouvrage risque gros à commencer des travaux qui pourront être contestés.
D. Yvon pense qu’il faut avoir le courage de signer un permis si le dossier a été instruit.
G. Blorec précise que certains dossiers prennent beaucoup de temps du fait de modifications successives apportées au projet initial.
D. Yvon rappelle l’autorisation donnée pour des travaux à la Pointe des Chats sur site inscrit (dans ce cas, permis tacite non valable). L’inscription "accord tacite" laisse supposer d’après lui un accord "par défaut".
G. Blorec rappelle que les recours sont possibles dans un délai de deux mois.

Il est rappelé que l’heure de la réunion du jour a été choisie pour permettre à certains élus de participer à la réunion "information bancaire" prévue à 20h.30.

Victor Da Silva tient à communiquer sur le prix départemental puis régional des jeunes lecteurs obtenu par Marguerite Chauchat, élève de 6ème au Collège Public. Marguerite participera au concours national.

Questions du public

La charte sur la prévention des addictions pourra-t-elle être publiée sur le site de la mairie ?
réponse : c’est obligatoire ...

Il avait été précisé l’an dernier que les subventions seraient attribuées en fonction du nombre d’adhérents. Or, cette année, une subvention est allouée à "Musique à Groix" , qui n’en a pas et qui a un but lucratif
L. Baron : "On a pensé que puisqu’il n’y a pas beaucoup de musique classique à Groix, il fallait aider une association qui se propose d’offrir gratuitement une soixantaine de concerts en juillet-août, dans les églises et autres lieux publics".
Le maire pour sa part pense que ce n’est pas une "affaire lucrative", ce à quoi je lui réponds que le mot "lucratif" n’a pas le même sens selon les moyens de chacun et que pour moi, le coût des stages entraîne le qualificatif de "lucratif".

Des précisions sont demandées sur les rapports des deux associations s’intitulant "Amis du Musée" avec la mairie. Le maire rappelle qu’une convention a été signée avec "La Mouette" et que c’est donc elle seule qui peut intervenir officiellement comme Amis du Musée de Groix. Il souligne que "tout est bordé juridiquement" et qu’après quelques heures passées avec des représentants de la DRAC, il n’y a pas d’ambigüité
La trésorière de La Mouette s’interroge sur la légalité d’un statut recopiant mot pour mot comme objet le statut de l’Association "officielle".

Il est demandé si l’action "prévention des addictions" sera menée également aux services techniques et autres lieux concernant les consommations sur les lieux de travail.
Le maire répond que des aides personnelles, suivies d’effets, ont déjà été apportées à des salariés.

Un ex-candidat s’interroge sur le fait que l’opposition n’a pas présenté de candidat comme élu référent près de la Préfecture, compte-tenu de la proposition faite par F. Le Pen lors de la dernière séance.
D. Yvon répond qu’il ne voyait pas l’intérêt de présenter un autre candidat qui aurait risqué de se trouver évincé avec 8 voix contre 10 alors que F. Marguet paraît, du fait de ses études, un candidat évident.
Il précise que c’est la preuve que l’opposition n’est pas systématiquement "opposante".

Une question est posée concernant la mise en place éventuelle à l’Ecomusée de différentes bornes accessibles aux mal-voyants, malentendants et personnes ne parlant pas le français.
L. Baron indique qu’il en a été question l’année dernière avec le conservateur et qu’il lui a demandé un dossier.
Marie Ricard souhaite que cette mise en place se fasse en concertation avec des personnes concernées ; trop souvent, dit-elle, des personnes ne subissant pas de handicaps ont de la difficulté à évaluer quels sont les besoins réels.

Il est refait référence au manque de communication de fond des services municipaux ; Il est demandé qui, dans ce cadre, doit s’occuper de ce service.
Le maire précise que le bulletin municipal va sortir et qu’une lettre a été adressée à l’opposition pour demander leur participation. Une demande a été également faite, d’après lui, à tous les services municipaux.

L’ambiance de ce conseil était sereine, la troupe des supporters de l’opposition étant absents, nous avons échappé aux manifestations incongrues tout autant qu’orchestrées.

On est rentrés à temps pour voir le match :-) (private joke)