Puni d’un an d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende. M. Arnal : "Tout ça est surréaliste, les cadeaux fait aux chasseurs sont énormes. Que ce soit un délit, ça veut dire que n’importe qui va se promener dans la nature et qui va, de manière innocente, protéger un animal pourchassé chez lui, dans sa forêt, va se retrouver condamné. Sincèrement, poursuit-elle, ce qui se passe en France est très préoccupant."

france info 12/04/19