La facture totale des réparations du Breizh Nevez I n’est pas encore connue. G. Lahellec : « L’avarie est énorme. C’est quasiment une remise à neuf des structures vitales du bateau qu’il faut assurer ». Et, excepté peut-être la tôlerie, « c’est le constructeur du navire, les chantiers Piriou, qui est le mieux placé pour le faire ».

Le Télégramme -27-02-19-