Barbara Pompili, ex-EELV, a eu la désagréable surprise de n’être reçue par aucune tête de l’exécutif pour présenter son boulot. «EDF a tout fait pour décrédibiliser le rapport. Ils sont peut-être plus entendus que les députés». En revanche, elle a pu présenter, le 22 octobre, les conclusions de son rapport devant la sous-commission de la sécurité nucléaire de… la chambre des représentants de Belgique.

Libération 25/10/18