Le système circadien comprend tout un réseau d’horloges endogènes générant une rythmicité interne aussi appelée plus simplement horloge interne. Les mécanismes cellulaires et moléculaires qui régulent ce réseau sont très complexes. Le métabolisme, le comportement alimentaire et les fonctions cognitives reposent sur cette rythmicité (horloge) interne, qui se remet à l’heure chaque jour suivant l’alternance entre le jour et la nuit.

Les "usual suspects" sont le travail de nuit, les voyageurs soumis aux décalages horaires répétés, les rythmes scolaires.

https://lejournal.cnrs.fr/nos-blogs/aux-frontieres-du-cerveau/le-tic-tac-de-lhorloge-biologique-a-lhonneur

Les rythmes circadiens sont donc des cycles biochimiques, physiologiques et comportementaux qui oscillent selon une périodicité d’environ 24 heures. Ils sont coordonnés par un oscillateur moléculaire situé dans les neurones du noyau suprachiasmatique. Cette horloge demeure synchronisée avec l’alternance du jour et de la nuit par l’entremise de cellules rétiniennes spécialisées.

Des horaires de travail décalés, notamment la nuit ou très tôt le matin, entraînent souvent des troubles du rythme circadien. Chez les travailleurs postés, un grand nombre de troubles de santé peut s’observer, à différents niveaux.

ultra-simplifié :

https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-carre/l-edito-carre-28-aout-2017

Sur les différents croquis indiquant des heures, il est bien entendu que ce sont les heures SOLAIRES et non les heures "vagabondes". Ainsi quand on envoie des enfants au collège pour 8h (heures d’été), il est 6 heures au soleil. Certains vont donc se lever à 4 heures, au pire moment puisque c’est l’heure où le sommeil permet la mémorisation.

Mais de la même façon qu’on ne peut compter sur le lobby des enseignants pour le maintien des 5 jours scolarisés, on ne peut compter sur eux pour retarder l’heure du début des cours !

Quant aux politiques, il faudrait qu’ils ouvrent de temps en temps un journal médical plutôt que les cours de la Bourse !