http://www.alternatives-economiques.fr/petition

Il arrive fréquemment qu’organisations et sociétés soient amenées, par leur dynamique interne, à prendre des décisions absurdes, très négatives pour elles-mêmes. La décision d’exonérer les heures supplémentaires des cotisations sociales et de l’impôt sur le revenu en est un excellent exemple...
Il y a deux ans, il était déjà pour le moins étrange en effet d’inciter les entreprises, à grand renfort d’argent public, à faire faire des heures supplémentaires à leurs salariés en poste à plein-temps plutôt que d’embaucher des jeunes et des chômeurs.

Alors que, dans l’Europe des Vingt-Sept, la France n’était précédée que par la Slovaquie, la Pologne et la Grèce au palmarès peu glorieux du chômage et que notre pays était également un des champions des déficits publics, malgré une croissance alors encore relativement forte. _ Au moins pouvait-on croire à l’époque que cette décision n’aurait finalement pour conséquence que de retarder le retour au plein-emploi. Un retour qui paraissait de toute façon quasiment assuré compte tenu du départ en retraite massif des baby-boomers au cours des années ultérieures.

Mais, aujourd’hui, il n’est plus possible de considérer ces exonérations avec autant de magnanimité. Même si, bien entendu, la récession en est la cause principale, l’accroissement du nombre des heures supplémentaires concourt manifestement de façon non négligeable à la remontée brutale du chômage intervenue depuis l’été 2008, en particulier chez les jeunes. Il devient donc urgent de mettre fin à cette absurdité. C’est la raison pour laquelle Alternatives Economiques a décidé de lancer une pétition demandant l’abrogation de ces exonérations et proposé à Marianne de s’associer à cette initiative. Cet appel est d’ores et déjà soutenu par les principaux dirigeants syndicaux du pays, de nombreuses personnalités actives en matière d’aide aux chômeurs et d’insertion par l’activité économique ainsi que par plusieurs spécialistes du travail et de l’emploi.

Nous avons bien sûr conscience qu’il ne s’agit que d’une mesure, parmi les nombreuses autres qu’il faudrait, qu’il faudra, prendre pour combattre cette crise et en tirer toutes les leçons. Mais la dégradation du marché du travail est si rapide qu’il est indispensable de prendre celle-là tout de suite : aidez-nous à mettre fin au scandale des heures supplémentaires !

La pétition peut-être signée sur www.alternatives-economiques.fr/petition

Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives Economiques