Françoise Martin :"Nous tenons à remercier les personnes qui se sont mobilisées pour exprimer leurs inquiétudes légitimes et faire échouer une solution très risquée.
Nous pensons pouvoir équilibrer une gestion annuelle avec un emploi aidé pour soulager les bénévoles."

O.F. -25/09/17