Le 22 mars, le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire pour "abus de confiance", c’est le premier stade des investigations qui permet de procéder à des vérifications. Dans un communiqué publié dans la nuit, Marielle de Sarnez, assure que son assistante parlementaire, dite "en circonscription", a fourni un "travail assidu" avec "rapports d’activités consultables".

france info. 29/05/17