Les responsables de l’association ont choisi de faire commenter les deux films présentés hier par Frédéric Bas, enseignant en histoire géographie mais également critique de cinéma et même réalisateur pour des émissions culturelles.

La projection de "Nous nous sommes tant aimés" lui a permis de nous faire partager son admiration pour Scola et ses engagements politiques dans l’Italie des annés 60/70, qui ont confirmé l’acculturation des masses et la ruine des idéaux. Sa citation de la très belle phrase de Gramsci : “ll faut allier le pessimisme de l’intelligence à l’optimisme de la volonté” ne nous a pas pour autant remonté le moral ... enfin pour ceux d’entre nous qui à la même époque nourrissaient encore quelques espoirs d’un avenir meilleur, sentiment visiblement pas partagé par tous les spectateurs dont on j’ai cru comprendre que les aventures sentimentales des personnages auraient suffi à nourrir l’imaginaire (sorties pendant le débat, bruits intempestifs dans le hall d’accueil...)

Le majestueux buffet italien a néanmoins été apprécié par tous et a donné l’occasion à quelques adhérents de la toute première heure de se retrouver.

Pour ceux qui ne le connaissaient pas, "Le bal" a plu par son originalité et la qualité de ses images.

http://www.critikat.com/panorama/analyse/nous-nous-sommes-tant-aimes.html

http://www.critikat.com/actualite-cine/critique/le-bal.html