La crise n’est pas encore arrivée à nos portes. par contre, des entreprises profitent de cet effet d’annonce pour licencier en augmentant de ce fait leurs bénéfices (temporairement, on n’a jamais vu une entreprise perdurer avec de moins en moins de personnel). Mais après avoir ramassé le pactole, après eux, le déluge !
Les patrons qui le peuvent délocaliseront, les autres placeront leurs bénéfices dans les banques revigorées par l’omniprésent président avec les impôts des petits contribuables.
Et, à cause de la baisse du pouvoir d’achat des prolos organisée en douce par l’omniprésident, (augmentation des taxes et impôts locaux, assurances, gaz, électricité, frais médicaux, chômage par suppressions de postes) les commerces en subiront le conséquences et leurs propriétaires hurleront "à la crise"... et revoteront Sarkozy !!

Lire ici les mensonges des plus gros patrons

http://www.ufal.info/media_flash/2,article,489,,,,,_Vague-de-licenciements-au-moins-20-000-suppressions-dremplois-ne-sont-pas-liees-a-la-crise.htm