Biche a plus que jamais besoin de votre soutien !

Nous nous attendions à ce que les six premiers mois de l’année soient actifs. Ils sont trépidants. Mais c’est dans le calme que l’ensemble des actions se mènent, pour converger vers l’horizon de la mise à l’eau en juin. Dans le calme que l’équipe des gréeurs, tous anciens du Belem, ont commencé les fourrages et autres préparatifs du gréement dormant. Dans le calme d’un hangar près du port de pêche que les espars sont préparés. En lamellé de pin d’Orégon, ils sont arrivés du Morbihan où ils ont été tournés, sauf les bois de tangons (16 mètres) qui sont rabotés ici.
Sur le chantier lui-même, l’équipe du Guip a achevé le bordage, le ponçage et le calfatage des oeuvres vives jusqu’aux virures d’échouage. L’équipe des peintres bénévoles s’active pour suivre le rythme afin que l’on puisse déplacer l’épontillage du bateau qui sera désormais soutenu sous la flottaison de manière à permettre de continuer le bordage vers le haut.
Parallèlement, les panneaux de cale et les « cabanes à chiens » sont réalisés par les charpentiers du Guip, dans les règles de l’art est-il besoin de le préciser. Les visiteurs sont unanimes sur la beauté de ce travail du bois. Le pont aura très fière allure, comme l’ensemble du bateau dont la magnificence est déjà évidente.
Pendant ce temps, l’équipe technique suit la forge de toutes les pièces métalliques : capelages, cadènes, barre d’écoute, treuil, etc.
Et le conseil d’administration finalise le choix des moteurs et des différents fournisseurs de la dernière tranche : électricité, voiles, etc, tout en gérant au plus serré la dernière ligne droite budgétaire, ce qui ne va pas sans mal, et en commençant les consultations en vue de constituer l’équipage professionnel. La future exploitation s’annonce bien avec, déjà, des contacts et des réservations pour différents événements privés ou publics. Le Biche est très demandé, avant même d’être terminé.
Côté communication, un article de fond d’une dizaine de pages est en préparation au Chasse- Marée, à paraître au printemps. Nous avons aussi reçu une équipe de Voiles Mag pour un article dans leur numéro spécial Brest 2012 fin juin, et nous attendons que bougent Voiles et Voiliers et FR3 notamment, qui ne devraient pas tarder à faire signe.

Biche a plus que jamais besoin de votre soutien !

1er mars 2012