- Présentation du bilan de l’édition 2011
Satisfaction du président : la fréquentation a dépassé les espérances : billetterie + 22 %, bar et restauration également en hausse.
Le résultat est donc positif malgré les surcoûts occasionnés par les déplacements liés au choix de l’île invitée et au fait que les réalisateurs sollicités acceptent de plus en plus l’invitation qui leur est faite de participer à ce Festival à la valeur désormais reconnue.
Le plus important est que la dette est intégralement remboursée (92.000 €) ce qui prouve aux oiseaux de mauvais augure que la municipalité a bien fait de cautionner l’emprunt sans quoi le Festival serait mort depuis longtemps. Il est rappelé que ce Festival est largement sous-subventionné par rapport aux Festivals continentaux équivalents.

- L’avenir
La nouvelle équipe devra impérativement trouver des financements de sponsors privés et renégocier les tarifs des achats groisillons, plus onéreux que sur le continent mais davantage dans le philosophie du Festival.
Yann Stéphant indique les raisons qui ont poussé la précédente équipe à choisir pour 2012 les îles Arctiques avec les problèmes humains déjà posés, (économie de colonisation, acculturation d’une population de migrants sédentarisés de force...) qui vont s’aggraver avec les conséquences du réchauffement climatique.

- Un nouveau C.A.
102 votes (27 de plus que la dernière fois) élisent les candidats au nouveau CA où se réprésentent quelques anciens pour "tenir la main" des nouveaux qui ont exprimé leurs motivations.
François Baron est élu président par le nouveau bureau.