EDITO

Pour prendre les bonnes décisions, nous devons sentir et comprendre la complexité du présent et l’empreinte du passé. Le sentiment qui prévaut aujourd’hui est celui d’une accélération, sinon d’un emballement de l’Histoire ; à la fin du siècle dernier, le sens de l’Histoire semblait acquis : l’horizon était plein de promesses. L’échec des économies dirigées du bloc de l’Est entraînant la fin de la bipolarité (Ah ! la nostalgie récente associée à la chute du mur de Berlin), l’émergence économique de pays qui semblaient jusque-là voués à la famine et à la dictature, l’explosion des NTIC... On nous disait que la richesse du monde, comme les arbres, pouvait monter jusqu’au ciel et que dans cette ascension sans limite, chacun trouverait sa part. On parlait même de la fin de l’Histoire.

Les années 2000 ont mis rapidement fin à cette vision idyllique de l’avenir : les attentats du 11 septembre, les guerres autour des enjeux du pétrole et les incompréhensions entre cultures différentes ont remis du sombre dans le tableau. Globalisation, désindustrialisation, délocalisations, ont rebattu les cartes d’un capitalisme mondial qui a pris le pouvoir : ce n’est plus l’économie qui sera au service de l’homme mais l’inverse.
Surtout sont apparues les limites. Nos limites humaines et celles de la planète que nous habitons et des ressources qu’elle recèle. L’apparition de ces limites aurait dû nous rendre plus humbles.

La crise financière économique et sociale des années 2008 et 2009 ne nous a pas rendus plus sages. Les grandes institutions financières ont joué au casino, triché sans vergogne en créant des valeurs qui n’existent pas « des bulles financières », et fait sauter la banque. Les nations (donc chacun de nous) ont payé la note et se retrouvent toutes avec des déficits publics inédits. La banque sautera à nouveau car personne n’a eu le courage politique de sanctionner les tricheries (à part peut-être les profits des traders pour calmer l’opinion) sans s’attaquer au vrai problème et démonter la machine à fabriquer des bulles. Les nations se sont réunies à Copenhague pour dire combien il y avait urgence à préparer les défis écologiques futurs : réchauffement global, pénurie des ressources, biodiversité en grave danger. Là aussi le courage politique a fait défaut.

Une partie de la classe moyenne de notre pays bascule dans la précarité et on se préoccupe de ménager les plus gros contribuables, les plus gros pollueurs et émetteurs de CO2, les plus gros tricheurs du fisc. Il faudrait construire des centaines de milliers de logements économes en énergie, accessibles aux plus démunis. Cela a été dit lors du Grenelle. Mais pas un sou de plus n’a été attribué par l’État au logement. Rien non plus de concret pour le ferroviaire ou les transports publics.

Une vaste réforme des collectivités territoriales est en cours, on fusionne des échelons, on répartit les taxes locales, on modifie le mode et le découpage électoral. Demain vous ne voterez pas de la même façon pour des élus qui n’auront pas les mêmes responsabilités, ni les mêmes moyens d’appliquer leurs politiques. Bref, nous ne savons pas dans quel type de démocratie nous allons vivre demain.

Il y a encore un an, nous pouvions bénéficier de l’accompagnement de l’État dans le suivi de nos projets communaux. Aujourd’hui nous devons faire appel à des cabinets privés, tandis que les services départementaux sont démantelés. Cela coûte cher aux communes et permet à l’État d’économiser des postes et des services. Bien sûr l’État n’a plus d’argent. Donc les communes devront se serrer les coudes. Et comment sinon à travers les intercommunalités comme Cap l’Orient, qui sont des bassins de vie d’emploi et qui ont une communauté de destin ?

La notion de « Res Publica » la chose publique, le bien commun décidé par chacun pour le bien de tous et vice-versa, tout cela n’est plus à la mode. Ce qui est moderne, c’est de laisser faire : les marchés financiers, les intérêts catégoriels, les lobbys de toutes sortes , ont bien plus d’influence sur le cours du destin commun que les élus légitimés par les urnes. Et plus l’enjeu est grand, plus l’échelon est vaste, plus il y a de profits à faire et moins vous et moi, acteurs de base, avons des chances de faire entendre notre voix.

Si les urnes ne suffisent pas, votons alors chaque jour par nos choix quotidiens, des plus élémentaires aux plus sophistiqués : se nourrir, se vêtir, se déplacer, prendre ou non de son temps pour son entourage ou ses amis, s’engager dans la vie associative, tous ces actes influent directement à toutes les échelles, depuis notre artisan local jusqu’en Chine, sur l’économie d’aujourd’hui et même sur le climat à venir. C’est le retour du local, de la citoyenneté, le dernier recours d’une aspiration à vivre ensemble et pas juste les uns à côté des autres. Si l’esprit de démocratie, déçu des urnes, retourne dans les consciences de chacun, elle risque aussi un jour de retourner dans la rue. C’est là le danger, l’autre chemin. l’affrontement, la division, la peur, tout ce qu’il faut pour ouvrir la voie à un pouvoir autoritaire. Méfions-nous de la peur. Soyons confiants en nous-mêmes. Faisons des projets malgré le contexte peu rassurant que je viens de vous brosser. La méthode de l’Agenda 21 qui consiste à revisiter chaque compétence de la collectivité à la lumière des impératifs de respect de la planète et de solidarité, sont désormais installés dans tous nos projets. Il faut savoir que c’est parfois coûteux, dans les bâtiments en particulier. Deux secteurs sont en première ligne : l’habitat et les transports responsables à eux seuls de 8o% des émissions de gaz à effet de serre.

Je voudrais, au nom de l’ensemble du conseil municipal, remercier tous les bénévoles qui oeuvrent dans les associations sportives et culturelles et font de cette île un lieu incroyablement vivant et actif à longueur d’année.
Je pense bien sûr au FIFIG qui va fêter cette année ses 10 ans. Comme souvent sur notre petite île « d’irréductibles gaulois », les sentiments peuvent être partagés et contradictoires sur le festival. Il est vrai qu’une manifestation d’une telle ampleur et surtout d’une telle renommée sur une commune îlienne de 2323 habitants c’est facile à organiser, facile à financer, facile à renouveler tous les ans ! Les fonds publics ne manquent pas et les bénévoles sont faciles à trouver ! Faire venir des îliens et des artistes de toute la planète : rien de plus aisé et cela ne coûte pas cher ! Gérer l’afflux de milliers de personnes dans des salles de cinémas, organiser des débats avec des insulaires venus de partout, les loger, les nourrir leur donner envie de revenir, tout cela coule de source ! Alors chers critiques acerbes, je vous invite promptement à entrer dans le Conseil d’Administration de l’association, vous verrez, l’ambiance est bonne et même excellente. Je vous préviens cependant le bénévolat s’y apparente plus à une forme détournée d’esclavagisme qu’à une tranquille promenade culturelle. Quelques chiffres pour terminer : 60 000 € par an sont réinvestis directement sur Groix par le festival. Les fonds publics (État, région, département, commune) représentent seulement 40 % du budget de fonctionnement du FIFIG. Sans compter les retombées indirectes que rapporte toute manifestation médiatique pour un territoire. L’association compte 320 adhérents dont 44 % vivent sur Groix, 173 bénévoles dont 40 % habitent l’île.

Puisque nous parlons de nos amis des îles , parmi ceux-ci il y a Haïti. Que dire qui n’ait déjà été dit sur cette île qui va de malheur en malheur depuis que nous y avons organisé le commerce triangulaire puis l’exploitation coloniale de ses richesses. Je sais que certains pensent qu’il y avait un côté positif à la colonisation. Pour Haïti, j’ai du mal à le distinguer. Ses élites ont toujours été plus que brillantes, sa diaspora active et créative, et je repense à notre ami Jean Claude Fignolé, écrivain et maire de la commune d’Abricot qui, heureusement n’a pas été directement touchée. Les jours, les semaines et les mois qui vont suivre seront aussi terribles que la catastrophe elle-même. C’est durant tout ce temps que la communauté internationale, particulièrement la France et bien sûr chacun de nous, français, îliens de Bretagne, îliens du monde.»

Éric Regenermel Maire de Croix

PROJETS 2010

Lutte en douceur contre l’érosion
Sur les sentiers côtiers, les aménagements réalisés par Cap l’Orient agglomération permettent de juguler un phénomène accéléré par une très grande fréquentation.

A Groix, si l’érosion est lente et ponctuelle, elle est accélérée par le passage des touristes qui profitent des sentiers côtiers l’été. En haute saison, ce sont une bonne centaine de personnes par jour qui s’y promènent. Entre la Pointe des chats et Locmaria, dans cette partie de l’île soumise au vent et à la houle, le phénomène a incité Cap l’Orient agglomération à trouver une parade. « La végétation fixe la terre et la terre protège la roche de l’érosion », explique Olivier Priolet, responsable du chantier à Cap l’Orient agglomération. «Il est donc impératif de limiter l’érosion dès que possible, par des travaux qui demeurent modestes ».
Exemple : des tapis en fibre végétale sont déroulés sur certaines portions de l’itinéraire. Lorsque l’eau ruisselle, ces tapis piègent les graines, la terre, l’humidité, favorisant ainsi la repousse des plantes. Mise à nu par les pas des marcheurs, la végétation recouvre peu à peu sa verdeur. Dès à présent, le promeneur est invité à faire un léger détour de quelques dizaines de mètres, afin de laisser respirer la nature. Pas de sens interdit ou de panneau rouge. Un simple fagot posé par terre tient lieu de « barrière ». À certains endroits, le sentier est tout de même décalé car il menace de s’écrouler en contrebas. « Nous ne voulons pas barricader le chemin, précise Olivier Priolet. C’est une incitation, plutôt qu’une interdiction. Mais en général, les gens comprennent et respectent les protections mises en place ».

Interdit aux vélos
Afin d’empêcher les vélos de circuler sur le chemin côtier, réservé comme partout en France aux marcheurs, des chicanes en bois ont été installées. Mais des pose-vélos (ou range-vélos) permettent aux cyclistes de laisser leur deux-roues à l’entrée du sentier en toute sécurité. Une partie du sentier est même doublée par un chemin rural autorisé aux vélos, «Le but est aussi de protéger des espèces particulières, souligne Typhaine Delatouche, chargée de mission Natura 2000. Nous sommes ici dans une réserve naturelle et en site Natura 2000 qui abrite des milieux naturels de bord de mer assez rare à l’échelle de l’Europe. Si l’érosion n’est pas stoppée à temps, cette végétation disparaîtra »

Site du Prad a Locmaria
Les peupliers qui ont été plantés dans les années 30 sont arrivés en fin de vie. Beaucoup sont creux, de nombreuses branches ont été cassées par les coups de vent. Ils représentent un danger pour les riverains et les usagers de cet endroit.
Une grande partie de ces peupliers devra être abattue, ce qui permettra de replanter d’autres arbres, afin de redonner vie à ce site remarquable. La remise en valeur de ce site s’accompagnera du curage du plan d’eau ainsi que de la restauration du lavoir.

Travaux de la cale Guyot

On dira ce qu’on voudra, la cale Guyot n’était pas en bon état : les sondages montraient qu’elle avait perdu une grande partie de son matériau interne, chaque tentative de ragréage ne cachait que pour quelques semaines les fissures de son revêtement qui s’élargissaient au passage de chaque lourd camion, à chaque accostage du bateau. Les travaux ne pouvaient attendre.

La cale est un maillon indispensable de la chaîne de vie qui nous relie au continent. Durant les deux mois que dureront les travaux, du 8 février au 5 avril, il nous faut assurer cette chaîne avec seulement la cale adossée qui elle, est neuve. Or ni le Saint Tudy, ni l’Ile de Croix ne pouvaient y accoster. Le « Dravanteg » 182 passagers, assure toutes les navettes. Or ce n’est pas un roulier. Il ne prend qu’un seul véhicule et la priorité reste bien sûr au transport sanitaire. Il embarque donc autant de passagers et de marchandises que nécessaire à la vie de l’île à cette période. Les marchandises sont embarquées et débarquées sur palettes. Le stationnement des voitures, à Lorient et à Port-Tudy, est drastiquement limité du fait du chantier et du stockage comme de la manipulation du fret. Les commerçants et les entreprises s’adaptent à cette période compliquée, le tarif de transport des marchandises est diminué au tarif « arrêt technique ». Les rouliers pourront bien sûr apporter leurs matériaux dans des périodes et horaires où ils ne gêneront pas le service public.

Pour les particuliers, les passages de voitures ont été impossibles par rouliers jusqu’au 26 février. Réserver un passage de voiture est maintenant possible, selon les marées, les week-end jusqu’à la fin des travaux. Il faut donc anticiper et décider au cas par cas suivant son travail, ses besoins, ses projets de vacances aussi. Pour ceux qui ont décidé de laisser une voiture à Lorient, nous avons créé un service municipal avec un numéro vert (0800 zoo 416), qui vous aide à gérer tous vos soucis de déplacement.

Flavienne Dewanckel et Virginie Calloch , employées de la commune, gèrent un parking réservé aux îliens jouxtant le parking actuel. Un guichet dans la gare maritime de Lorient leur est réservé. Elles sont à votre écoute pour organiser le covoiturage sur le continent comme sur l’île. Un site internet http://portdegroix.blogspot.com est en service pour informer et créer du lien entre les usagers de la ligne.

Sur l’île, pour ceux qui ont choisi de laisser une voiture sur le continent, certains déplacements réguliers se feront spontanément entre voisins dans les villages, d’autres choisiront les déplacements doux si la météo le permet. D’autres s’organiseront aidés par le blog ou le numéro vert. Durant la période des vacances de février le transport public est renforcé et adapté à l’augmentation de la demande afin de desservir la plupart des villages de l’île.

Les périodes de crise (comme les grèves de transports en ville) révèlent souvent des échanges et des solidarités oubliés. A Groix, nous n’avons pas perdu ces habitudes.

Domicile partagé pour personnes désorientées
Le permis de construire a été délivré le 1er mars 2010. Vous pouvez découvrir le projet ci-contre : Le domicile partagé sera réalisé par BSH avec une tranche de nouveaux logements, à l’étage du domicile d’une part (deux T2 et deux T3) et sur les terrains disponibles de la cité Lucien Kimitété (8 logements : quatre T2, deux T3 et deux T4).
Les travaux devraient démarrer dans le courant du 2e trimestre 2010.

Groix lauréat de l’appel à projet tourisme régional

Nous avons répondu cet été à un appel à projet régional qui cherchait des territoires volontaires pour développer un tourisme durable. Nous disposions déjà d’une étude sur le sujet et de projets en attente comme la réfection et la mise en valeur du sémaphore du Grognon et des forts, en collaboration avec le Conservatoire du Littoral, ainsi que la proposition toute récente des Phares et Balises de mette à disposition le phare de Pen Men et une partie de ses locaux non techniques à la commune pour des visites touristiques.
Plusieurs axes ont été présentés : approfondissement du diagnostic, accompagnement de l’offre privée et développement de l’offre publique ainsi qu’un projet associé d’insertion et de formation autour de chantiers de patrimoine.
Nous avons été retenus par la Région Bretagne pour un programme de 200 000 € sur 2 ans. Cela devrait nous permettre de booster la première économie de l’île tout en maîtrisant les conséquences parfois dévastatrices d’un tourisme non réfléchi.,

Autres chantiers pour 2010

La ZAE du Gripp :
Déclaré d’intérêt communautaire en 2005 le chantier aboutira finalement en 2010. Il permettra à 7 entreprises de développer leur activité sur l’île. L’aménagement de cette zone grâce aux acquisitions foncières faites par la commune va changer le paysage et faciliter la circulation vers la station-service. C’est une première phase du contournement nord du bourg, qui s’achèvera du côté de Shopi et de l’école des soeurs. Nous pouvons annoncer en effet que grâce à l’action de l’Établissement Public Foncier Régional, nous avons pu préempter l’ancienne école des soeurs et disposer ainsi d’un emplacement idéal pour un nouvel EHPAD. Les réflexions techniques autour d’une réfection de l’ancien ou d’un EHPAD neuf ont abouti à la conclusion qu’il valait mieux faire du neuf. Nous rappelons que nous avons aménagé en enrobé en 2007 le contournement sud par Kergatouarn. Nous devons arriver à une circulation apaisée dans le bourg, nous n’y arriverons pas sans un minimum de sens civique de la part de chacun. Pour ceux qui ne le sauraient pas, le bourg est interdit aux poids lourds sauf livraison.

Le pôle « Enfance/jeunesse »
Dès 2008, la municipalité a décidé de trouver un endroit plus approprié que le complexe sportif pour y faire une structure enfance/ jeunesse. En 2009, la Municipalité a saisi l’opportunité en acquérant la maison " Le Nézet " dans le Bourg, pour y faire un pôle Jeunesse, et ainsi occuper l’espace derrière la Mairie surnommé " skate park " pour le pôle enfance, lieu central et stratégique où nous réunirons les assistantes maternelles, le pôle Médico -psychologique , la petite enfance et bien d’autres. Ce grand projet confié et pris en charge par le cabinet conseil" AYA ", à notre demande a rencontré les futurs occupants et continue à le faire afin qu’il soit réalisé en concertation et à l’écoute de chacun. En 2010, vers mars/avril, il sera lancé un concours d’architectes devant répondre au mieux à nos attentes et à nos exigences en terme de développement durable. Une fois l’architecte choisi, le projet avancé sur plan, il devra en faire part au public pour qu’il soit traité administrativement et permettre le démarrage des appels d’offres des entreprises et mettre en place un planning pour les travaux. Ce projet devra démarrer impérativement au plus tard début 2011 pour voir le jour début 2012.

Dans les investissements de l’année, il faut encore ajouter :
- l’extension du cimetière ;
- l’hélisurface pour la Protection civile ;
- le bâtiment neuf pour l’école maternelle ;
- les aménagements sportifs ;
- les travaux sur le Fort du Gripp ;
- la rénovation des lavoirs et fontaines ;
- les aménagements des espaces naturels.,

Un an de travail sur la réserve naturelle François Le Bail

Le 21 janvier 2010, s’est tenu le comité consultatif annuel de la réserve naturelle dans la salle des mariages de la mairie. Étaient présents le sous-préfet de Lorient, Monsieur Labbé, des scientifiques, des membres du conseil municipal et de l’association gestionnaire de la réserve, Bretagne Vivante SEPNB. Le conservateur Michel Ballèvre a exposé au moyen d’un diaporama informatique, le travail effectué de septembre 2008 à août 2009 par les deux salariés de la réserve, Catherine Robert et Frédéric Le Cornoux. Ce diaporama sera présenté lors du prochain conseil municipal. Voici pour le « Thon libre », un résumé des évènements marquants sur la réserve naturelle pour cette période. Suivi des recherches en géologie et diffusion des connaissances : Afifé El Korh, doctorante sous la direction de Susanne Schmidt, Professeure à l’Université de Genève (Suisse), a poursuivi ses études sur les grenats de l’île. Une autre doctorante de Rennes, Mélodie Philippon, s’est intéressée aux déformations des schistes bleus lors de leur formation.
B. Hallégouet , géomorphologue de l’université de Brest est venu faire des relevés de la plage des Grands Sables. Il a constaté cette année un déplacement minime de 10 à 20 mètres vers l’ouest.
En une année, plus d’un millier de lycéens et d’étudiants en géologie sont venus étudier les roches de Croix avec les salariés de la réserve ou avec leurs professeurs. Groix est en effet un bon exemple de zone de subduction, c’est-à-dire de site témoignant de l’enfouissement d’une croûte océanique sous une croûte continentale et cela, il y a environ 36o millions d’années.

Suivis naturalistes
L’année 2010 a été déclarée « année mondiale de la Biodiversité » par l’Organisation des Nations Unies. C’est également la date butoir avant laquelle l’Europe s’engage à stopper l’érosion de la biodiversité sur son territoire. Sur la réserve de Groix c’est, tout naturellement, une de nos priorités depuis longtemps.

Suivis ornithologiques
La réserve a participé au grand recensement national des oiseaux marins nicheurs qui a lieu tous les 6 ans, avec l’aide de Joseph Le Dreff et de Damien Vanoni.
En 1997, 1198 couples de goéland argenté nichaient sur l’île, nous n’en avons dénombré que 671 couples en 2009 (- 41%). Si cette baisse s’explique pour une part par la fermeture de l’usine de broyage des ordures ménagères, source d’approvisionnement importante pour l’espèce, les autres causes ne sont pas bien connues. Cette diminution est-elle due à la prédation des poussins et des oeufs par les corneilles ou les rats voire par les dérangements occasionnés par les humains et les chiens errants ? Si ces beaux oiseaux nous paraissent communs, les effectifs mondiaux sont estimés à moins de 6 millions d’individus et les falaises de Croix seraient bien tristes sans eux !
Si les effectifs de goélands bruns ont eux aussi diminué (228 couples en 1997, 64 en 2009), le goéland marin est prospère avec 28 couples en 2009 (15 en 1997) comme le cormoran huppé (44 en 1997, 7o en 2009).
Pour la troisième fois, la petite population d’une vingtaine d’individus de fulmar boréal de Beg Melen a eu une jeune à l’envol. Cet oiseau pélagique niche de l’Islande à Belle-île où un jeune s’est aussi envolé en 2009.
L’huîtrier pie niche sur l’île depuis seulement une douzaine d’années, nous en avons dénombré une dizaine de couples au printemps dernier
Depuis cinq ans, nous participons au recensement national mensuel des limicoles dans le secteur de Locmaria et dénombrons les bécasseaux, grands gravelots, tournepierres, etc. qui aiment à séjourner dans ce secteur de l’île. Ce sont de bons indicateurs des dégradations des zones humides.
La nouveauté en 2009 aura été la nidification d’un couple de gravelots à collier interrompu sur la plage de Locmaria. Nous avons comptabilisé sur l’ensemble de l’île, 9 nids, avec un maximum de 26 oeufs et l’éclosion de 11 poussins. Au moins 9 d’entre eux ont été jusqu’à l’envol. Nous suivons soigneusement la nidification de ce petit oiseau car ses effectifs diminuent dangereusement au fil des années à cause des dérangements humains.
La population est estimée seulement à 1 500 couples en France.
Le grand corbeau a construit son nid vers Kerlivio, mais n’a pas pondu cette année. Espérons que cet oiseau rarissime en Bretagne (37 couples en 2008) réussisse sa nidification en 2010 !
Pour la sixième année consécutive, un couple de hibou moyen duc a niché à Lomener avec deux jeunes à l’envol. Si c’est un voisin bruyant lors du nourrissage de ses jeunes, son apparition, entre les branches des pins, est un spectacle inoubliable !
Quelques observations d’oiseaux exceptionnels pour Groix ont été faites par l’équipe de la réserve ou par des naturalistes de passage. Notons en particulier un groupe d’eiders à duvet en octobre 2008, une mouette de Sabine en novembre 2008 et un héron garde-boeuf en janvier 2009.
Si vous trouvez un oiseau blessé, vous pouvez contacter l’association « Volée de piafs » de Didier Masci et de Renée Poignant à Languidic, au 02 97 24 83 88, pour convenir avec eux de l’envoi de l’oiseau recueilli, gratuitement par la Compagnie Océane.

Échouage de mammifères marins
Sur la cent cinquantaine de mammifères marins s’échouant sur les côtes bretonnes, 5 ont été trouvés à Groix : deux dauphins communs, deux marsouins et un phoque gris. Ces données sont très importantes pour le centre de recherche d’Océanopolis à Brest car elles donnent des indications précieuses sur l’état des populations. Il est donc important de nous tenir informés de vos découvertes !

Inventaire et suivis de la faune terrestre
Gérard Tiberghien, entomologiste rennais poursuit patiemment la détermination des invertébrés récoltés sur la réserve en 1998. Il a dressé cette année la liste des 9 espèces de cloportes présentes au moins sur l’île à partir de 1200 spécimens recueillis.
Les grandes toiles blanches qui ont recouvert ici et là les prunelliers vers la pointe des Chats, au mois de mai, étaient dues à un petit papillon de nuit, ou du moins à ses chenilles, de la famille des Yponomeutes. Les prunelliers ont pu refaire des feuilles après la nymphose des chenilles.
Hervé Calloc ’h nous a fait part de la présence d’un grillon d’Italie au bourg, cette espèce méditerranéenne est un indice supplémentaire du réchauffement climatique.
Cette année aura aussi été exceptionnelle pour les belles dames, dont les effectifs ont été dix fois supérieurs à la normale lors de leur migration de printemps de l’Afrique du Nord vers la Scandinavie. Les spécialistes expliquent ce phénomène par un printemps pluvieux au Maghreb qui a occasionné une migration massive de ce beau papillon dans toute l’Europe dont Groix !
Enfin, une libellule rare, l’Agrion Quehellore, a été observée près du lavoir de Fontenar vers Ouehello. Elle fait partie des espèces d’intérêt européen et est protégée à ce titre par l’Europe.
Les amphibiens et les reptiles sont des espèces souvent fragiles vis-à-vis de la pollution, aussi la région Bretagne a décidé d’inventorier les populations bretonnes. C ’est dans ce cadre que nous avons suivi les populations de lézard vert et de lézard des murailles de Pen Men et de la pointe des Chats.

Inventaire de la faune marine
Depuis cinq ans, nous observons dans le secteur de Locmaria, une nouvelle limace de mer : Aplysia fasciata. Cette espèce méridionale semble connaître un déplacement de son aire de répartition vers le nord. Pourquoi s’intéresser à ces animaux étranges ? Outre la grâce de leurs déplacements, les Aplysies peuvent être utiles à l’homme. Le liquide qu’elles rejettent contient une substance permettant de tuer certaines cellules cancéreuses, d’où l’importance pour l’homme de préserver la biodiversité !
L’APECS (Association pour l’Étude et la Conservation des Sélaciens) demande aux promeneurs du littoral de signaler les observations de capsules d’oeufs de raie trouvées dans les laisses de mer. En France, les débarquements de raies ont chuté de 90 % ces trente dernières années. Nous comptons sur vous pour nous apporter vos trouvailles à la maison de la réserve. Elles sont importantes pour une meilleure connaissance de la biologie des espèces de raies et la mise en place de protocoles de préservation de la ressource !

Inventaire et suivis botaniques
Deux plantes non inventoriées jusqu’alors dans le Morbihan ont été trouvées sur Groix par Jérôme Sawtschuk, doctorant en botanique à Brest. Il s’agit d’une euphorbe (Euphorbia exigua) et piwisystéracée, la cotonnière de France (Logfia gallica). Comme chaque année, nous avons compté le nombre de pieds d’ophrys abeille (10) et d’orchis à fleurs lâches de la pointe des Chats (20). Les botanistes n’ont pas encore découvert pourquoi les populations d’orchidées sont aussi fluctuantes (à Groix, de 119 à 9 pieds selon les années), les variations climatiques annuelles semblent jouer un rôle non négligeable dans ce phénomène. Martine Davoust et Yann Quélen sont venus parfaire l’inventaire des lichens de Croix. 208 espèces sont maintenant déterminées. Certains, comme le Teloschistes chrysophthalmus, sont très fragiles vis-à-vis de la pollution atmosphérique, leur présence indique l’excellente qualité de l’air que nous respirons sur l’île !
Nous avons mené nos suivis annuels des pelouses de la pointe des Chats et de Pen Men ainsi que ceux concernant la réinstallation de la lande sur les zones gyrobroyées du secteur de Pen Men. Ces suivis sont importants pour mieux connaître l’évolution des milieux et ainsi, mieux gérer ces espaces naturels. Dans ce cadre, le conseil scientifique de la réserve a décidé d’abattre une petite partie du bois de pins près de la radiobalise à Pen Men. Nous espérons que les embruns pourront par cette action, empêcher les ajoncs de croître trop vite et d’étouffer les bruyères.

Éducation à l’environnement

Maison de la réserve
2 602 personnes ont visité la Maison de la Réserve qui proposait en 2009 une exposition sur les araignées, illustrée par des photographies d’Emmanuel Holder. L’exposition 2010 portera sur les plantes médicinales. Nous sommes vivement intéressés par tous les témoignages concernant l’usage des plantes utilisées autrefois par les Groisillons sur l’île.

Animations
4 029 personnes ont participé aux animations de septembre 2008 à août 2009, dont 3 411 personnes en hiver et au printemps et 618 personnes en été ce qui correspond à 181 animations. Nous espérons par ces animations faire connaître et aimer la nature. Nous intervenons régulièrement auprès des enfants de Groix ainsi qu’auprès des enfants de la ville de Colombes, en classe de découverte à Fort Surville.

Police de la nature
Nous sommes vigilants quant au respect de la réglementation de la réserve naturelle que nous rappelons régulièrement aux visiteurs comme par exemple, aux pompiers du CRIMP de Vannes.

Réalisation de documents pédagogiques Dans le cadre de sa charte pour l’Environnement et le Développement Durable, Cap l’Orient agglomération a engagé un programme de maîtrise de l’érosion côtière dont le secteur de la pointe des Chats à Locmaria. Les travaux ont été réalisés par l’entreprise ACE paysages de Locoal Mendon en concertation avec la réserve naturelle. Il nous a été confié la conception de 10 panneaux concerrnant la géologie, la faune et la flore du site. Ces panneaux seront prochainement visibles dans les deux cuves allemandes entre la pointe des Chats et Porh Morvil. Nous espérons que les visiteurs apprécieront notre travail ! Deux livrets concernant ces thèmes sont aussi en préparation et nous avons instruit un dossier auprès de la fondation EDF pour demander une aide financière.

Entretien des sites
Nous entretenons les sentiers sur le territoire de la réserve naturelle : taille des ligneux au taille-haie l’hiver, coupe régulière des bords des sentiers à la débroussailleuse à fil au printemps et pendant l’été. Un nettoyage hebdomadaire des plages entre la Pointe des Chats et Locmaria et entre Kersauce et Locqueltas est aussi assuré. Nous avons d’ailleurs remarqué que le volume des déchets ramassés a considérablement diminué en 20 ans !

Voici donc un petit aperçu du travail réalisé sur la réserve. En conclusion, vous voudrions remercier tous les Groisillons et les vacanciers qui nous donnent un peu de leur temps et qui nous soutiennent par leurs encouragements.

Catherine Robert et Frédéric Le Cornoux

FC Lorient/Boulogne-Sur-Mer

En 2009, la municipalité avec l’aide du footballeur lorientais Benjamin GENTON, a demandé à la direction des Merlus d’offrir l’opportunité à de jeunes footballeurs Croisillons d’assister à une rencontre à Lorient. Cinquante places ont été aussitôt proposées par le FCL pour le match entre les deux ports de pêche FC Lorient/Boulogne-Sur-Mer. Cette proposition a aussitôt été transmise au Président de l’union sportive Groisillonne (USC). 10 jeunes footballeurs et deux accompagnateurs ont suivi cet événement. Souhaitons que la prochaine fois, malgré les problèmes liés à l’insularité, davantage de personnes puissent y participer. Car pour 2010, nous ne manquerons pas de renouveler cette opération et serons encore prêts à aider le club dans ces démarches. Résultat : nos jeunes se sont régalés !!! 5-o pour Lorient bien sûr.

Séjour Ski 2010

Dans le cadre d’un projet intercommunal avec Inzinzac-Lochrist, 45 enfants de 8 à17 ans (dont 14 de Croix de 12 à 17 ans) partiront pour un séjour éducatif en montagne à Crest voland. La municipalité de Groix, pour la troisième année consécutive poursuit cette belle aventure avec l’ambition de faire mieux chaque année et d’envoyer des jeunes Groisillons vivre une expérience différente de leur quotidien. Nous avons décidé en partenariat avec la ville d’Inzinzac, que ce séjour du 9 au 17 avril 2010 sera en « gestion libre » apprenant ainsi à des jeunes à être autonomes dans un chalet tout en étant- bien évidemment - encadrés par une équipe de 8 adultes diplômés et expérimentés (1 directeur, 6 animateurs, 1 cuisinier). La contribution technique de Croix et pas la moindre, sera la participation du cuisinier de la cantine municipale, Romuald Bossé, qui aura pour objectifs de faire connaître son métier mais surtout de faire participer l’ensemble de ces jeunes à la préparation des repas. Ce séjour, comme l’année dernière sera filmé et pris en photos pour qu’à leur retour, enfants et parents puissent se remémorer ces moments de plaisir. Bien évidemment comme en 2009, ce séjour sera suivi quotidiennement sur le site de la Mairie de Croix.

La Médiathèque

C ’est au moment d’un bilan sur la médiathèque courant 2009, qu’a été retenue, avec le personnel, l’idée d’exporter la structure dans les villages, pour y créer une animation culturelle l’hiver et réunir les gens à travers la lecture.
L’opération a vu le jour pour la première fois à Kerlard chez Mr et Mme FISELIE et continue à faire le tour des villages. Un grand merci au personnel de la médiathèque et aux bénévoles.
Notre souhait pour 2010, sera d’y associer les jeunes avec l’aide du coordonnateur jeunesse et de son équipe dans un objectif d’échanges intergénérationnels.

Un bel essai à transformer pour l’ovalie à Groix

Groix abrite depuis le mois de juillet dernier le premier club insulaire de rugby en France métropolitaine (à l’exception de la Corse). L’Ile de Groix Rugby Club, qui compte aujourd’hui 64 adhérents (dont 53 joueurs), a été créé dans le but de promouvoir le rugby et d’en développer la pratique sur l’île. Les dirigeants et les éducateurs essaient aussi, à l’instar de tous les clubs de rugby, de transmettre les valeurs inhérentes à ce sport : le don de soi et la générosité ; le respect d’autrui ; la solidarité et l’esprit d’équipe ; le courage ; la tradition et le sens de la fête.
Depuis la rentrée, le club propose aux enfants, dès l’âge de 5 ans, de jouer au sein de l’école de rugby. Les entraînements et tournois sont adaptés aux âges et aux morphologies afin d’évoluer en toute sécurité ; il s’agit ici de rugby éducatif » destiné à apprendre les bases théoriques et techniques, dans un esprit de jeu à distance de la compétition. Le club envisage de participer à 4 ou 5 tournois sur le continent d’ici la fin de la saison.
À ce jour, le club accueille chaque semaine 31 enfants, dont 11 dans la seule catégorie des 5 à 7 ans.

Mais le club accepte aussi les grands enfants dans l’équipe des seniors ! La section adulte compte 22 membres ; celle-ci est engagée en formule « loisir » qui vise prioritairement le plaisir de jouer, d’échanger et de s’amuser, le score final étant moins essentiel que la manière de jouer et de recevoir ses hôtes. Le caillou devrait dans les mois prochains accueillir son deuxième match de rugby de tous les temps, mais qui opposera pour la première fois une équipe continentale à une équipe groisillonne marquée de la bruyère vagabonde, l’emblème du club.

Entraînements :
Ecole de rugby (hors vacances) :
mercredi à 16h à Landost
Équipe senior : mercredi à 19h30 à Landost

Renseignements : www.groiXV.com
06 89 73 11 84 ou 02 97 86 51 25

Centre de loisirs municipal
En 2001, la municipalité a mis en place un Centre de Loisirs en confiant sa gestion par convention à L’UFCV. Les personnes recrutées comme directrices ont été jusqu’en 2008, Melle Michaux Alice et jusqu’à fin 2009 Melle Sanguinette Caroline qui ont assumé au mieux cette responsabilité. La municipalité leur témoigne ici toute sa reconnaissance. La convention avec l’UFCV s’est achevée fin 2009. C’était donc l’occasion d’un bilan et d’une remise en question. Après maintes réflexions et grâce aux différentes rencontres menées durant toute l’année passée avec les différents acteurs locaux agissant autour de la jeunesse sur l’île, ainsi que les organismes référents de l’Etat grâce aussi à l’expérience acquise jusqu’à ce jour, nous avons ensemble élaboré un diagnostic qui nous permet aujourd’hui de mettre en place un P.E.L. (Politique Éducative Locale). Au vu de ce bilan, il a été décidé par l’ensemble des élus de la commune de municipaliser cette nouvelle structure, donc de créer trois nouveaux postes au sein des services municipaux et de recruter trois personnes pour les pourvoir. Le coordinateur, M. Frédéric Le Dorner prendra ses fonctions au sein de la commune le 15 mars. Agent titulaire de la fonction publique territoriale, il quitte le secteur jeunesse de Lanester où il exerçait depuis plusieurs années. Il a participé au jury de recrutement de l’équipe d’animateurs. L’animateur enfance recruté est M. Frédéric Guillaume. Il a pris ses nouvelles fonctions, le 1er mars. Une nouvelle annonce pour le poste d’animateur jeunesse est relancée.
Une fois cette équipe constituée et opérationnelle, elle prendra connaissance du territoire et de nos besoins, puis suivra le carnet de route du P.E.L.

Commission extra-municipale jeunesse et sport

La commission extra-municipale jeunesse depuis le début de ce mandat s’est réunie à plusieurs reprises, il a fallu le temps de mettre la structure en place et de travailler les idées.
Fin 2009, la municipalité a reçu par écrit un diagnostic et un compte-rendu de leur travail sur l’aménagement de la cantine municipale. Cette réflexion a retenu toute notre attention, elle sera très prochainement étudiée avec les membres de cette commission et élus référents, afin que ce travail aboutisse à un résultat et une décision constructive et collective.
Lors de la plupart des rencontres avec les associations sportives courant 2009 et début 2010, il a été émis le souhait de créer une manifestation collective afin de réunir annuellement, associations, adhérents, sportifs, bénévoles, parents et enfants, jeunes et moins jeunes, pour faire connaître et mettre en valeur les richesses associatives sportives de l’île, ceux qui l’animent à longueur d’année et l’importance des valeurs du sport.
Une fête du sport ou porte ouverte qui permettra de se connaître, d’échanger et de passer des moments sportivement agréables. Toute personne intéressée par ce projet peut se faire connaître en Mairie.

Landost

Depuis le début de ce mandat, en concertation avec les différentes associations sportives qui occupent les lieux, LANDOST est devenu le terrain d’entraînement du ballon rond et aujourd’hui aussi ovale. Avec un impératif que ce terrain soit un lieu de plein air ouvert et accessible à tous : collèges, écoles, jeunes de tout âge et parents, 7 jours sur 7, que ce lieu soit sécurisé vis-à-vis de la voie publique et le plus respectueux possible du voisinage.
Pour réussir ce projet en 2009, plusieurs moyens ont été mis en avant, la réparation des murs de clôture, la mise en place de pares-ballons, l’amélioration et le nettoyage du sol et des abords, le branchement au réseau public (eaux usées et eau potable) , l’installation et la mise à disposition de vestiaire, la pose d’un portail et enfin une signalisation routière et un ralentisseur. Celui-ci n’a malheureusement pas été respecté, au détriment de la sécurité de ce site et de ceux qui l’utilisent. Ces ralentisseurs aussi appelés « berlinois » ont été retirés, mais seront remplacés, dès que possible par une installation plus sûre et incontournable !
2010 débutera comme convenu, et aussi à la demande des utilisateurs, par l’installation de sanitaires fille/garçon, comprenant une douche et un lave-main. Le local de rangement déjà existant, en concertation avec le foot et le rugby est à présent partagé.
Nous essayerons d’améliorer l’éclairage très souvent incertain.
De nombreuses réunions avec les responsables sportifs nous ont permis entre autres de prendre conscience que ce lieu, ainsi que le complexe sportif doivent être entretenus non seulement par nos services mais aussi par les associations elles-mêmes. Cela fait partie des valeurs du sport de respecter les équipements communs. Des conventions d’utilisation des locaux et lieux sportifs ainsi qu’une remise à jour du règlement intérieur, verront très rapidement le jour. Il ne restera plus qu’à donner un nom, à ce lieu totalement rénové.

Les associations sportives

AVIRON CLUB DE CROIX / CNL
Sorties en mer
Référent : Philippe YVON
02 97 86 50 22
Yvon.philippe@wanadoo fr

CLUB NAUTIQUE DE GROIX
Association des plaisanciers voile et moteur de Port Tudy
Président : Thierry LOSQ
cng.groix@orange

CLUB DE PLONGÉE SUBAGREC
Ouvert du 15 mars au 15 octobre
Rendez-vous fixés au local à 9h et 14h
Baptêmes, formations, explorations.
Club affilié à la FFESSM, agréé Jeunesse et Sports
Président : Yves LE CALL
Personne à contacter (en saison) : Jean-Michel CROUZET
02 97 86 59 79
06 75 50 19 27
club.subagrec@orange .fr

GYM GREC
Cours de gymnastique rythmique et relaxation
Lundi de 20h à 21h (dojo)
Vendredi de 10h à 11h (dojo)
Présidente : Nathalie BASTIN
02 97 86 59 91

ILE DE GROIX RUGBY CLUB
École de rugby (5-13 ans) :
mercredi de 16h à 18h - terrain de Landost
Seniors (+ de 18 ans) : mercredi de 21h30 à 21h30 - terrain de Landost
Président : Claude GUIADER
Personne à contacter : Patrice JOHAN
06 89 73 11 84
contact@groixv.com
www. groixv.com

ILE DE CROIX TENNIS CLUB
Initiations au tennis pour les primaires : mardi de 17h à 19h
Initiations et perfectionnements (à partir du collège) :
mercredi de 16h à 19h
Président : Erwan CALLOCH 02 97 86 84 27
erwan.calloch@wanadoo fr

JUDO-CLUB
Président : Stéphane CARDUNER
08 72 42 19 89

OKINACROIX KARATE-DO
Entraînements à partir de 14 ans :
mardi de 18h à 20h (dojo)
Jeudi de 18h à 20h (salle des fêtes)
Dimanche de 10h30 à 12h (dojo)
Président : Jean-Pierre BACON 06 12 44 58 25
emilie.gyomar@wanadoo.fr

LA DANSE AUTREMENT
Éveil à la danse dès 3 ans :
mercredi de 14h à 15h
Niveau initiation : de 15h15 à 16h15
Éveil à la danse (danse rythmique de 16h30 à 17h30)
Niveau moyen et supérieur (danse classique) : de 17h45 à 19h15
Cours d’assouplissements : adultes : de 20h à 21h.
Présidente : Martine YVON
02 97 21 96 87
lionel.yvon@sfr.fr

LA JOYEUSE BOULE DE PIVISY
De mi-mars à mi-novembre : samedis et dimanches à 14h
En juillet et août : tous les vendredi soirs à 17h30 avec grillades et le dimanche à 14h
Stade Henri Romieux
Président : Guénaël LANCO
02 97 86 53 22

QI GONG
Exercices énergétiques de santé favorisant la détente et la tonification de la vitalité.
Accessibles à tous
Lundi de 18h à 19h30 (dojo)
Jeudi de 14h à 15h30 (dojo)
Présidente : Stéphanie AVERLAND
Personne à contacter : Caroline BACOUAERT
06 10 32 18 29

USC
Club de Foot
Entraînements le mercredi après-midi
Matchs le dimanche
Président : Philippe GALLO
06 25 93 66 29
philippeticelo@free.fr

YOGA Au dojo
Le lund1 de 9h à 12h3o
Le mercredi de 18h à 19h3o
Le jeudi de 10h à 12h et de 18h à 19h3o
Présidente : Thérèse TONNERRE
Personne à contacter : Nicole LE CORRE
06 12 93 27 60

LES ASSOCIATIONS CULTURELLES

ART ET CRÉATION
Atelier de couture
Tous les vendredis de 14h à 17h
à la salle des fêtes
Présidente : Madeleine NODARY
Personne à contacter : Evelyne LE DREF
02 97 86 51 95

ATELIER GRENAT
Peinture
Au local du bonobo’bar - Port Lay
Le jeudi de 10h à 17h
Président : Jean-Paul BIHAN
02 97 86 51 80
jeanpaulnicolebihan@hotmail.fr

CARTOPHILES ET VIEUX PAPIERS DE L’ÎLE DE GROIX
Rassembler les collectionneurs de documents anciens, répertorier leurs trésors, en fournir éventuellement aux Adhérents, pour que tous ces documents, connus ou inconnus participent à revisiter l’histoire du Patrimoine groisillon.
Président : Jean-Claude SAUVAGE
Personne à contacter : Mylène STEPHANT
mylene-stephant@orange.fr
http://cartophiles-groix.wifeo.com

CERCLE CELTIQUE
Initiations danse bretonne Animations, pic-noz...
Présidente : Christine EVEN
02 97 86 84 12

CHORALE ENEZ GROEZ
Chorale participant à diverses manifestations : commémorations, célébrations, mariages...
Président : Yves BRUNET
02 97 86 53 60

CINEF’ÎLES DE GROIX
Projections de films 2 fois par mois
Présidente : Martine NETTER
06 50 99 73 68
martine.netter@wanadoo.fr

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM INSULAIRE DE CROIX (FIFIG) Festival _ (projections de films/documentaires, concerts...) en août à Port Lay
Président : Guenaël LE GRAS
Personne à contacter : Gilles BLOREC
filminsulaire@wanadoo.fr

KANYAKAN
Photographie
Personne à contacter : Mathilde WOILEZ
02 97 86 55 11

LA FRICHE PRUNELIÈRE
Espace d’Art contemporain, pratique des Arts plastiques en milieu insulaire
Expositions, cours, stages, interventions ponctuelles...
Présidente : Denis CANTITEAU
Personne à contacter : Charlotte PIEDNOIR
02 97 86 87 76 - 06 83 85 19 04

LA KLEIENN
Chorale
Tous les mercredis à partir de 18h
Présidente : Brigitte ADAM
02 97 86 81 60

LES AMIS DU BICHE
Visites de chantiers de restauration tous les après-midi.
Conférences autour de la voile traditionnelle, animations musicales.
Président : Marc MAUSSION
Pers0nne à contacter : Alexandre DEROQUEFEUILLE
06 12 92 76 71
www.biche.asso.fr

LES PETITS POINTS DE GROIX - Broderie
Le mardi et le jeudi de 14h à 17h
Au local derrière la Mairie de Groix
Présidente : Mylène PUILLON
02 97 86 89 61

LA MOUETTE/LES AMIS DE MUSEE
Faire connaître la collection de l’écomusée de Croix. Accompagner, soutenir ses activités et ses animations. Contribuer à l’enrichissement de ses membres et du public en matière de patrimoine historique, culturel et artistique, favoriser, développer de nouvelles activités.
Adhésion : 15 €
Présidente : Geneviève EVEN GUILLAUME
Personne à contacter : Gaëlle DUBOIS MATHIEU
02 97 86 55 66

PALETTES SURPRISES
Peinture sur divers supports
Présidente : Mme KASTRIOTTIS
02 97 86 59 76

SAINT CUNTHIERN
Mise en valeur, réfection du patrimoine de l’île. Animations, balades contées
Présidente : Françoise PREVOST
02 97 86 58 58

ÎLE THÉATRE EAU
Atelier théâtre
le vendredi de 20h30 à 22h30 - salle des fêtes
Président : Jean-Micjhel LE DILY
06 10 12 31 66
jeanmichelledily@cegetel.net

AMICALE DES PARENTS D’ÉLÈVES DE L’ÉCOLE PUBLIQUE
Présidente : Nathalie PUILLON-RICARD 02 97 86 59 08

AMICALE DES POMPIERS
Présidente : Maryvonne MAILLAT
02 97 86 57 87

AMSIG
Formation aux premiers secours
Présidente : Maryvonne MAILLAT
02 97 86 57 87

A.P.E.L.
Amicale des Parents d’Elèves de l’école et du collège privé
Président : Mickaël JEGO
02 97 86 88 48

ASSOCIATION DES ARTISANS
Président : Charles-Henri YVON
02 97 86 85 34
www.artisans-groix. com

ASSOCIATIONS DES COMMERCANTS
Président : François MARGUET
02 97 86 61 21

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS
Président : Erwan TONNERRE
02 97 86 81 35

AUMIG
(Association des Usagers de la Mer de l’Ile de Croix)
180 mouillages du 14 avril au 15 octobre
Président : Michel STEPHANT
Personne à contacter : Jean-Pierre MATTHIEU 06 27 75 86 60
aumig.asso@laposte.net

SOCIETE DE CHASSE DE GROIX « L’AMICALE GROISILLONNE »
Président : Patrick LE DUC
02 97 86 61 22
patrickleduc56@orange.fr

CLUB DU GRAND LARGE (3e âge)
Présidente : Marthe EVEN
02 97 86 82 39

LES P’TITS BOUTS D’CHOUX
Accueil des assistantes maternelles et parents avec enfants de 0 à 4 ans.
Rencontres, jeux d’éveil, sorties ludiques (ferme, théâtre de Lorient, ludothèque...)
Présidente : Marie-Françoise GABRIELE
Personne à contacter : Denise LOUSSUARN
02 97 86 61 87

LES DRANGKENS
Animations (lotos...) en direction des personnes âgées
Présidente : Catherine TONNERRE
06 63 03 46 31

ORGANISME DE GESTION DU COLLEGE ET ECOLE ST TUDY (OGEC)
Gestion du collège et de l’école St Tudy avec le directeur du collège et de l’école
Présidente : Eliane COPIN
Personne à contacter : Jacques EZANNO
02 97 86 80 95

OFFICE DU TOURISME DE L’ILE DE GROIX
02 97 84 78 00
Fax : 02 97 84 78 01
http://groix.tourisme.free.fr

SOCIÉTÉ NATIONALE DE SAUVETAGE EN MER (SNSM)
Président : Jean LE QUILLIEC
02 97 86 86 61

TAROT CLUB DE GROIX
« LE PETIT AU BOUT »
Tournois de tarot, 4 joueurs en donne libre
Tous les vendredis à partir de 20h au bonobo’bar
Présidente : Marie DAVID
02 97 86 61 02
06 33 62 19 44

ASAN GX
Association de Sauvegarde de l’Abeille Noire de Croix
Visites de ruches (2 adultes et 5 enfants de + de 6 ans)
Du 15 avril au 15 août
Séances d’explication sur l’abeille, l’apiculture, la protection de l’abeille noire
Président : Christian BARGAIN
02 97 86 58 07
bargainchristian@live.fr

Les associations d’anciens combattants

ASSOCIATIONS DES ANCIENS D’AFRIQUE DU NORD
Président : Jacky BRETON
02 97 86 56 94

ASSOCIATION DES ANCIENS COMBATTANTS
Président : Yves GENEVISSE

ASSOCIATION DES ANCIENS D’INDOCHINE
Président : Paul PERON
02 97 86 83 08

ASSOCIATION DES MÉDAILLÉS MILITAIRES
Président : André HAMON
02 97 86 82 70

ASSOCIATION DES OFFICIERS MARINIERS
Président : Etienne GUEGANO
02 97 86 83 82

PAUSE CAFE 2010
Pour découvrir ou redécouvrir la vie des ports et autour des ports après guerre (Port-Tudy, Port- Lay, Locmaria, port St-Nicolas).
Au programme, films, témoignages, présentations de photos et discussions lors du goûter 0ffert lors de chaque pause café.
Nous comptons sur vous pour enrichir letravail des bénévoles à travers vos témoignages, vos anecdotes, vos documents, vos photos... tous les renseignements qui nourriront les archives municipales de la vie de Groix..

Musique à Groix : La Fontaine et le corbeau
Durant l’été 2009, l’association Musique à Groix a sillonné l’île pour donner chaque jour un « Petit Concert » dans des endroits inattendus et toujours différents :
- phares de Pen Men et des Chats ;
- villages de Créhal, Locmaria, Kerdurand, Quehello, Kervedan, Lomener, Kerlard ;
- lavoirs de Locmaria, Kermouzouet, Praceline ;
- ports de Port-Tudy, Port-Lay et Port-Melin ;
- Bourg, Maison de retraite ;
- landes de Kerlivio, Kerigant, camp des gaulois, menhir de Kermario ;
- plages de Port Mélite, sables rouges, Port Saint Nicolas, batterie du Grognon, ...

Simultanément, elle a animé :
- un stage de chant choral ;
- un stage de flute ;
- un conte musical « Le Défi de Connla » ;
- une semaine de théâtre de rue et d’improvisati0n.

Pour 2010, elle reconduira :
- les Petits Concerts itinérants quotidiens ;
- le stage de chant choral ;
- le stage de flute ;
- et créera un stage de chant Gospel. Et surtout, elle montera avec la participation des élèves des éc0les de Saint Tudy et de La Trinité, un opéra pour enfants intitulé « La Fontaine et le corbeau », qui sera donné dans la salle des fêtes les samedi 1er et dimanche 2 Mai 2010.

Le fil conducteur de cette « Fabl’Qpéra » en est le mécontentement des corbeaux du rôle négatif que leur fait jouer La Fontaine (ils défilent au cri de « ni honteux ni confus »...).

Elle s’articule autour de 7 fables de La Fontaine :
- le corbeau et le renard ;
- la grenouille et le bœuf ;
- le loup et l’agneau ;
- le loup et le chien ;
- la tortue et les deux canards ;
- le lion devenu vieux ;
- le lapin et les grenouilles.
Chaque fable est récitée pour faciliter la compréhension, puis chantée, accompagnée par un petit orchestre.
Le nom d’Isabelle Aboulker, compositrice, est indissociable de ses opéras pour enfants. Attentive à la prosodie, exigeante dans le choix de ses livrets, elle se veut héritière de la tradition française : Debussy, Ravel, Poulenc.
Par ses opéras de poche, Isabelle Aboulker offre une approche ludique du chant lyrique, « afin qu’aucun enfant ne lui dise plus que les chanteurs d’0péras ont des voix de riches ».

L’organisation générale et la mise en scène en ont été c0nfiées à Gaëlle Rivière-Gambini, qui a déjà commencé les répétitions avec l’école Saint-Tudy.
La direction musicale sera assurée par Philippe Barbey-Lallia

SOLIDARITE GROISILLONNE POUR HAITI

Plusieurs associations groisillonnes, des commerçants et des individuels ont répondu à l’appel lancé par la Commune pour manifester notre solidarité les 14/15 janvier dernier avec Haïti suite au séisme particulièrement destructeur intervenu là-bas le 12 janvier précédent.

Cette mobilisation importante a permis de récolter plus de 6 000 € , s’ajoutant aux dons individuels faits directement aux QNG par les Groisill0ns.
Cette aide d’urgence a donc été versée à des QNG travaillant globalement sur cette île particulièrement déshéritée depuis des siècles et qui avant cette catastr0phe, était déjà dans une spirale descendante vers la plus grande misère.

Nous avions reçu en avril dernier la visite de J-C. FIGNOLE, Maire de la Commune des Abricots située à l’extrémité ouest de la pointe sud d’Haïti. Visite dont nous avions rendu compte dans le bulletin n°11.

Un partenariat avec cette commune isolée qui vit comme une île avait alors été envisagé, tourné vers l’utilisati0n des ressources de la mer (la pêche, la conchyliculture .... ) et la culture. Nous souhaitons aller plus en avant dans cette démarche et développer des actions vers une aide d’urgence directe, mais aussi vers des actions à plus long terme. Des associations de l’île se sont déjà engagées dans ce sens. _ L’association Solidarité Pêche de Concarneau fera partir, fin mars vers Jérèmie, un port proche de la commune des Abric0ts, un ancien fileyeur de 12 mètres, le Breizh Da Viken. Il sera remis à la Fondati0n Verte, une ONG haïtienne qui travaille au développement de la pêche et de l’agriculture dans cette région, afin de servir de bateau mère à une flottille de pirogue.
Nous nous associons à ce projet pour faire parvenir du matériel de pêche à cette communauté de pêcheurs qui travaillent essentiellement à la ligne et qui ont les plus grandes difficultés à trouver sur place, ce dont ils ont besoin.

Nous vous informerons des avancées de cette opération.