Serait-ce trop demander que de voir, sur le site de la mairie et par affichage (dans les lieux publics et à l’accueil des cabinets médicaux) rappeler la conduite à tenir en cas d’extrême urgence médicale (et maintenir visible l’information) ?
Il est inadmissible de s’entendre répondre en cas d’appel au cabinet médical pour un arrêt cardiaque :
- venez avec votre voiture
- ou rappelez plus tard, le médecin est parti emmener ses enfants à l’école.

On peut comprendre qu’une petite commune n’ait pas à sa disposition un personnel suffisamment qualifié pour savoir ce qu’est une urgence mais que la procédure d’appel ne soit pas martelée par un maire, par ailleurs médecin, est inadmissible.

Equiper l’île de défibrillateurs à tous les coins de rue ne suffira pas si ceux sur qui on devrait pouvoir compter pour les utiliser sont aux abonnés absents ou injoignables à cause de procédures administratives (les pompiers ne peuvent se déplacer sans ordre).

Nous avons, il y a dix ans, rassuré nos familles qui nous ont vus quitter la proximité immédiate d’un CHU en leur disant qu’il y avait suffisamment de médecins à Groix et que le canot de sauvetage et l’hélicoptère assuraient rapidement les transports vers le centre hospitalier.
Encore faut-il pouvoir y accéder avant qu’il ne soit trop tard. Quelques exemples nous démontrent que ce n’est pas toujours garanti.

Nous sommes nombreux à avoir une pensée attristée pour la famille de la dernière victime de l’incompétence mêlée à la désinvolture.
Nous espérons tout d’abord une amélioration de son état et nous resterons sur le pont, avec nos faibles moyens, pour tenter d’éviter que ce drame ne se reproduise.