Marie-Elphège, infirmière, a rejoint Utopia 56. «Nous faisons des maraudes et je me suis rendue compte qu’il manquait des couvertures et de vêtements chauds ». Elle décide alors de faire appel à la générosité des Lorientais et lance, sur les réseaux sociaux, une collecte. «En une semaine j’ai collecté deux fourgons entiers. Le retour de Calais est toujours frustrant car on sait qu’il y a encore plein de choses à faire», témoigne la quadragénaire.

Le Télégramme 11/02/20