Que dire de l’opacité des tarifs !

Particulièrement ceux concernant les producteurs groisillons : souvenez-vous, après la "nouvelle DSP"(qui date de quelques années maintenant), de l’épisode calamiteux de la liste des produits de 1ère nécessité où le pain surgelé des moyennes surfaces bénéficiait d’un tarif avantageux tandis que les boulangers de l’île n’avaient pas droit à ce tarif pour leur farine. Tout s’est réglé au cas par cas après d’âpres négociations.

Quelques années plus tard, rien n’a changé. Vous êtes producteurs sur l’île? Et bien ce tarif n’est pas acquis. Vous devrez aller discuter à Lorient dans les bureaux (car le pouvoir est là) pour essayer de l’obtenir que vous soyez maraîchers, entrepreneurs ou autres. Et il n’est pas certain que vous l’ayez (que disait La Fontaine déjà : "selon que vous serez puissants ou misérables..."). Comment est ce concevable? Comment une simple compagnie de transport peut elle à ce point impacter l’économie de l’île avec, en prime la bénédiction de la Région?

Calmez vous un peu les nostalgiques du moyen âge : Il s’agit d’une délégation de service public et non pas d’une relation de suzerain à vassaux !.................................................... Elizabeth Mahé