Nombreux sont les amis de Lucienne qui partagent ces jours-ci son immense chagrin. Le coeur du si gentil Jean-Pierre n’a pas résisté à une grippe de trop. On ne rira plus de ses plaisanteries, lui qui prenait toujours les choses du bon côté, bien que solidement engagé socialement comme il le fut aussi pendant sa carrière hospitalière.

Parmi les photos qui me le rappellent, j’ai choisi celle que j’avais prise de l’étage de la maison de Quehello que Lulu et lui avaient achetée à l’héritier de ma tante.

La sinistre faucheuse est bien dans l’air du temps : nul esprit de justice ne guide ses choix !

Nous renouvelons nos condoléances attristées à Lulu et ses enfants et les assurons de notre soutien.