ENEDIS nous gâte :

Ma mère est depuis des années syndic bénévole du collectif où elle réside. Une fois de plus, depuis la pose récente de leurs compteurs Linky, les coupures d’électricité se succèdent dans son appartement.
C’est, en quelque sorte, une nouvelle forme de courant alternatif : un coup y en a, un coup y en a plus ! Le voisin du dessus, moins chanceux, n’a plus de courant depuis hier soir.
Ma mère décide donc de contacter l’entreprise. On la renvoie sur le poste chargé du dépannage et ma mère explique son cas, précise qu’elle est syndic de co-propriété et que le locataire du-dessus est dans le noir depuis la veille.

Réponse de son interlocutrice : "De quoi vous vous mêlez?"

Ma mère : "Comme je suis syndic, ça me regarde tout de même..."

L’interlocutrice : "Oh, fermez-la un peu !"

Ma mère : " J’ai 84 ans et vous osez me parler sur ce ton. C’est vous qui devriez "la fermer" comme vous dites."

L’interlocutrice : "Et bien, puisque c’est comme ça, vous ne serez pas dépannée. Tant pis pour vous !" Et elle lui raccroche au nez.

Je dois dire qu’en termes d’élégance et de respect il va être difficile de faire plus brillant. A part "ta gueule connasse !" bien sûr.................................. Elizabeth Mahé