La guerre des droites est consubstantielle de l’histoire Politique hexagonale.

Dans le Morbihan, l’hégémonie de Marcellin a mis les conflits fratricides sous le boisseau pendant un demi-siècle. Sa succession, en 1997, va les raviver. Vingt ans plus tard, début 2017, la crise traversée par la droite au sein de la nouvelle agglomération vannetaise en résulte.

Depuis des mots. les candidats investis par I’UDI 56 renâclent à l’idée de s’effacer derrière les Républicains. L’intervention de François Goulard (LR) dans le marasme communautaire leur a fourni un motif de sécession. En raillant la supposée incompétence de Pierre Le Bodo et en politisant la crise à l’échelle du Morbihan, le patron du Département s’est aliéné des centristes qui n’en demandaient pas tant.

Le Mensuel du Morbihan