Ah, les braves gens !

Et comme nous les avons mal jugés, les croyant simplement intéressés alors qu’ils n’étaient, en fait, qu’altruisme et générosité.
Un moment j’ai craint que nous ne passions entre des mains mercenaires mais désormais j’envisage avec confiance l’avenir de notre île.

Déjà, à la dernière DSP, ils avaient surpris tout le monde en signant un contrat forcément déficitaire avec le conseil général. Nous avions cru à une manœuvre bassement commerciale destinée à évincer les autres candidats alors que seule la compassion guidait leurs actes.
La compagnie Océane? Le saint-Bernard des îles... Le tonnelet de rhum en moins..........................................Elizabeth Mahé