Jérémy Descoux, cardiologue :"L’idée n’est pas d’aller convaincre des anti-vax, parce que renoncer à cette croyance dans laquelle ils ont beaucoup investi et qui constitue beaucoup de ce qu’ils sont ce serait presque impossible. L’objectif, c’est d’apporter un contrepoids, pour que les gens puissent avoir des réponses faciles d’accès et scientifiquement sourcées".

Une lutte inégale, reconnait le cardiologue : "il est beaucoup plus facile de capitaliser sur de la peur et d’apporter des réponses simplistes que d’expliquer des situations complexes. Arriver avec un discours raisonnable c’est difficile : on voit bien que face aux discours simplistes et populistes, c’est moins sexy, moins vendeur, moins flambant".

Ouest-France 01/12/2020