Plusieurs élus, bons connaisseurs des questions médicales, ont eux aussi critiqué ce matin « l’impréparation » du gouvernement. C’est le cas du chef du service des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou, qui estime qu’il « faut prendre la décision [de confiner], c’est certain », et « pas dans huit jours », mais juge « inconcevable » le fait que le gouvernement se soit laissé « surprendre », après l’expérience du printemps dernier.

Quant au président de la FHF, il a lui aussi appelé ce matin à « des mesures radicales » qui, selon lui, auraient même dû être prises « il y a quinze jours ». « Le gouvernement n’a pas pris la mesure de ce qu’a été la première vague. C’est pour ça que j’appelle à ce que d’ores et déjà on prépare la sortie – si on va vers un reconfinement – pour éviter une troisième vague en janvier-février qui cette fois-ci serait mortelle pour le système hospitalier.

Maire Info 28/10/20