Le coronavirus SARS-CoV-2 est-il en train de devenir tout à la fois plus contagieux mais moins dangereux ? Au moins trois études scientifiques sont venues étayer cette thèse, relayée notamment par le président de la Société internationale des maladies infectieuses. Alors qu’avant le 1er mars dernier, le variant D614G n’était observé que dans 10 % des séquences génétiques du virus, on la retrouvait, dès le mois suivant, dans 78 % des séquences

Yann Verdo les échos 20 août 2020