Britt Marie Hermes a été naturopathe. Aujourd’hui, cette lanceuse d’alerte dénonce les "arnaques" d’une discipline en plein essor.

De la "poudre de perlimpinpin moderne". Voici comment Britt Marie Hermes résume la naturopathie, nébuleuse de méthodes dites "naturelles" faisant appel aux compléments alimentaires, à l’homéopathie ou à la "détox". La jeune Américaine connaît son sujet. Diplômée de l’université de Bastyr (le "Harvard des médecines alternatives") pour la bagatelle de 200 000 dollars, elle a exercé pendant trois ans en tant que naturopathe agréée. Britt Marie Hermes se considérait comme un vrai médecin. Il aura suffi d’un week-end pour balayer cette illusion.

En mai 2014, elle découvre que l’extrait de grande chélidoine, prescrit dans sa clinique à des malades du cancer pour des dizaines de milliers de dollars, est prohibé sur le territoire américain. "J’étais impliquée dans un potentiel délit et j’avais proposé quelque chose de dangereux à mes patients, sans rien connaître à l’oncologie", nous confie-t-elle. Non sans douleur, Britt Marie Hermes prend conscience que l’enseignement de Bastyr s’apparente à de la "sorcellerie" enrobée d’un mince vernis médical. .../...

T Mahler,l’express 09/08/20